Population et développement : quelle politique démographique ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/07/2011 à 16h27 par Kannie.


POPULATION ET DÉVELOPPEMENT : QUELLE POLITIQUE DÉMOGRAPHIQUE ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Population et développement : quelle politique démographique ?

 

La communauté internationale a célébré ce lundi 11 juillet 2011, la 22ieme journée de la population sur le thème : « un monde de 7 milliards d'habitants ». Ce thème relance la problématique de l'hypothétique lien entre population et développement. Entre le pessimisme malthusien et l'optimisme de BODIN, quelle politique démographique conviendrait-il au Bénin ?

Un peu de théorie :

C'est MALTHUS qui le premier a publié un essai sur la population. Selon le malthusianisme et les théories connexes, c'est l'excès de la croissance de la population par rapport aux ressources disponibles qui empêche chaque individu de la planète d'avoir un niveau de vie décent et en augmentation. Si, dès les années 1950 on avait mis en place des politiques efficaces de contrôle des naissances, la terre compterait aujourd'hui moins d'un milliard d'habitants et le niveau de développement humain serait partout bien plus élevé.

Développée depuis 1798 mais toujours d'actualité, la théorie malthusienne se fonde sur le postulat selon lequel la population mondiale croit à un rythme géométrique alors que les subsistances évoluent suivant une progression arithmétique (la population mondiale double pratiquement tous les vingt cinq ans alors que les ressources n'augmentent qu'au mieux des cas que par addition de deux).

Au moment où MALTHUS publiait son Essai sur le principe de la population (1798), la population mondiale était d'environ 1 milliard contre 7 aujourd'hui. De là, le danger d'une surpopulation mondiale est toujours d'actualité et suscite de plus en plus de nouvelles théories qui prônent pour la limitation des naissances au risque de voir la planète courir vers sa perte sous le poids d'une pression humaine de plus en plus insupportable.

Face à MALTHUS, on retrouve l'optimisme populationniste qu'incarne Jean BODIN, auteur de la célèbre phrase, « Il n'est de richesse ni de force que d'hommes ».

De la théorie, passons à la réalité des faits !

De l'observation du classement des pays à partir de leur indice de développement humain (IDH) et leur taux d'accroissement naturel, un constat s'impose : le niveau de développement est inversement proportionnel à la fécondité humaine.

Par exemple la Norvège, pays à IDH le plus élevé au monde a un accroissement naturel de 0,5% et un taux de fécondité (nombre d'enfants par femme) de 1,9 contre 3,3 et 7,8 respectivement pour le Niger, l'un des trois derniers du classement IDH de l'année 2010. Si l'on observe les vingt cinq premiers pays à IDH élevé comparé aux vingt cinq derniers, la même tendance se dessine.

 


 

Ainsi, le Bénin (IDH de 0.347), a un taux d'accroissement de la population de 3.5, avec 5.6 naissances par femme (en nombre moyen). Le Malawi (IDH de 0.344), a un taux d'accroissement de 1.4, pour 6.8 naissances par femme, en moyenne -données de 1990 à 1995.

L'ONU, prenant en compte cette réalité, a organisé en septembre 1994, la conférence des Nations Unies sur la population et le développement. Cette conférence a attiré l'attention sur l'explosion démographique, notamment dans les pays en développement et a recommandé aux pays d'adopter un plan d'action d'urgence en matière de contrôle des naissances. Depuis lors rien n'y fit dans les pays du Sud. Le baby boom se poursuit allègrement.

Pour ce qui est du Bénin, la politique nataliste en cours depuis l'indépendance se poursuit : l'Etat continue de payer les allocations familiales aux travailleurs jusqu'à la hauteur de six (6) enfants. Le taux des ménages qui limitent les naissances par la pratique du planning familial est toujours très faible.

Vivement une politique de limitation des naissances si l'on veut vraiment amorcer la pente de l'émergence !
 

Un article de André ADOMOU, publié par Crédel Bénin ONG

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

 





Auteur : André ADOMOU

Source : www.credelbenin.net