Pologne: des chiens engraissés puis abattus pour leur graisse - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/08/2009 à 00h39 par Phil.


POLOGNE: DES CHIENS ENGRAISSÉS PUIS ABATTUS POUR LEUR GRAISSE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Pologne: des chiens engraissés puis abattus pour leur graisse

Information sélectionnée par Phil'. Honte à la Pologne et à ses vieilles croyances barbares !!! Elle est belle l'Europe !

Ils ont été transportés chez un vétérinaire, et l'association recherche des personnes prêtes à les accueillir.

VARSOVIE. La police polonaise et une association de protection des animaux, For Animals, ont découvert un élevage illégal de chiens qui, selon ses responsables, servaient à produire une graisse animale vendue à des fins thérapeutiques, selon une vieille croyance populaire.

"Dans une ferme à Klobuck, près de Czestochowa, une ville du sud de la Pologne, la police a trouvé 28 chiens engraissés, ainsi que des bocaux avec de la graisse animale", a indiqué une porte-parole de la police locale, Marzena Bednarek.

"Des experts vérifient maintenant s'il s'agit effectivement de graisse de chien", a-t-elle ajouté.

Les policiers ont aussi trouvé des restes de chiens dans l'enceinte de la ferme.

La propriétaire de l'élevage a été interrogée dans le cadre d'une enquête ouverte sur cette affaire.

"Les chiens étaient suralimentés, au point que certains ne pouvaient pas se déplacer", a expliqué Renata Mizera, chef de l'association de protection des animaux.

Alertée de ce qui passait par une personne anonyme, Mme Mizera s'est fait passer pour une cliente à la recherche de graisse de chien.

"La propriétaire me l'a vendue, soulignant que c'était très bon pour la santé, et qu'elle-même en mettait tous les jours une cuillerée dans les repas de sa fille".

"C'est un business qui rapporte pas mal d'argent. Un demi-litre de graisse de chien était vendu à 37 euros", a-t-elle ajouté.

Les chiens, parmi lesquels se trouvaient des chiens de race, dont un Saint-Bernard, étaient enfermés dans de mauvaises conditions sanitaires.

Ils ont été transportés chez un vétérinaire, et l'association recherche des personnes prêtes à les accueillir.

dbnet.be - 06/08/2009

© La Dernière Heure 2009