Pollution : des conséquences sur plusieurs générations - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/05/2010 à 16h47 par Tanka.


POLLUTION : DES CONSÉQUENCES SUR PLUSIEURS GÉNÉRATIONS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Pollution : des conséquences sur plusieurs générations

L'exposition du foetus à des substances toxiques pendant la grossesse a des conséquences graves.

Ces effets sur la santé se manifestent chez l'enfant mais aussi à l'âge adulte et même chez leur descendance.

Vous faites votre maximum pour éviter de vous exposer à toutes substances toxique ? C'est bien.... Mais c'est peut-être déjà trop tard. En effet la période la plus critique, celle à laquelle l'exposition à la pollution à les conséquences les plus grave, c'est la grossesse.

Prise de conscience

La découverte que le foetus pouvait être exposé à un cocktail de substances chimiques au cours de la grossesse a suscité une vraie prise de conscience. À partir de ce moment-là, une attention particulière a été portée sur les conséquences potentiellement néfastes de la pollution sur le développement de l'enfant. Que sait-on aujourd'hui de ces effets ?

Les substances chimiques peuvent avoir diverses conséquences sur l'organisme en formation. Si certaines de ces substances sont directement toxiques pour l'enfant exposé, d'autres contaminants induisent une chaîne d'évènements moléculaires qui se traduiront par divers types de dysfonctionnements mais seulement à l'âge adulte.

Exposé pendant la grossesse, malade à l'âge adulte

Ainsi, les enfants peuvent subir toute leur vie les conséquences de l'exposition à des polluants industriels auxquels ils ont été exposés via le sang maternel, le placenta et le cordon ombilical. Plusieurs études récentes ont confirmé qu'un certain nombre de maladies (Alzheimer, troubles mentaux, maladies cardiaques, diabète) ont pour origine – ou facteur aggravant – des expositions au cours des premiers stades de la vie.

Des chercheurs ont, par exemple, montré qu'en exposant à la naissance des animaux au plomb, on augmentait les dépôts de protéines amyloïdes (caractéristiques de la maladie d'Alzheimer) qui se forment lors du vieillissement, phénomène qui ne se produit pas chez des animaux exposés aux mêmes doses de plomb à l'âge adulte. Au cours de la dernière décennie, de nombreuses études ont montré une relation entre un faible poids de naissance et le développement à l'âge adulte de diverses pathologies (maladie cardiovasculaire, diabète, hypertension, dépression...).

Or on sait qu'un faible poids à la naissance peut survenir, certes, dans le cas d'un mauvais équilibre alimentaire de la mère mais également dans le cas d'expositions à des cocktails de contaminants industriels incluant l'arsenic, le mercure, le plomb, les solvants organiques, les PCB ou les pesticides, en particulier les pesticides organochlorés.

Des conséquences sur plusieurs générations

Plus inquiétant : les expositions foetales n'auraient pas seulement des effets décalés à l'âge adulte, elles auraient aussi des conséquences sur la descendance. Par exemple, un individu ayant un faible poids à la naissance aurait non seulement plus de risque d'être malade à l'âge adulte mais aussi plus de risques d'avoir des enfants en mauvaise santé, indépendamment de leurs poids de naissance. On parle ici d'« héritage épigénétique » (lire encadré). Un héritage épigénétique a été récemment mis en évidence avec la vinclozoline (un fongicide) et le méthoxychlor (un insecticide organochloré).

L'exposition in utero à ces deux substances se traduit par une diminution de la qualité du sperme à l'âge adulte mais aussi dans les trois générations suivantes ! C'est pour cette raison que plusieurs substances contaminant le sang du cordon ont été interdites d'usage dans le but de protéger la santé des enfants.

L'héritage épigénétique

Très différent de l'héritage génétique qui correspond à des changements physiques dans la structure des gènes, l'héritage épigénétique est caractérisé par le réveil ou la mise en sommeil de certains gènes d'une façon quasi définitive et pouvant se transmettre à la descendance. Chez l'homme, aussi bien les changements génétiques que les changements épigénétiques peuvent être transmis à l'enfant au cours de la grossesse.

Source : lanutrition.fr


Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire