Pôle Ozone : Explorer le potentiel technique de l'ozone - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/10/2009 à 21h35 par Jacques.


PÔLE OZONE : EXPLORER LE POTENTIEL TECHNIQUE DE L'OZONE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Pôle Ozone : Explorer le potentiel technique de l'ozone

Information sélectionnée par Jacques

Dans le cadre de la création, d'ici à 2 ans, d'un pôle d'excellence dédié à l'exploration du potentiel technique de l'ozone, l'Institut Polytechnique LaSalle Beauvais vient d'inaugurer son nouveau laboratoire dit « de faisabilité Ozone. »

Agent oxydant puissant à l'impact environnemental quasi nul, l'ozone est porteur de champs d'application multiples. Avec l'objectif de « devenir un pôle d'excellence européen dans ce domaine, en termes de recherche, de développement et de transfert technologique », l'Institut Polytechnique LaSalle Beauvais a inauguré, le 23 septembre, son nouveau laboratoire dit « de faisabilité Ozone » dédié à l'exploration du potentiel technique de l'ozone.

Un parc technologique d'ici à 2 ans

Soutenue par l'Union Européenne et le Conseil régional de Picardie, la création de ce laboratoire, qui combine l'utilisation de l'ozone et d'autres technologies, sera suivie de celle d'une plateforme « d'industrialisation » pour le développement industriel des techniques élaborées au sein du laboratoire. Cet ensemble devrait constituer un parc technologique, le pôle d'excellence Ozone, d'ici à 2 ans.

Des champs d'application multiples

Plusieurs applications sont d'ores et déjà envisagées. L'ozone pourrait ainsi être utilisé pour la « dépollution de composés spécifiques contenus dans l'eau, dans le sol, dans l'air. » Dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité alimentaire, l'ozone pourrait permettre d'éliminer les résidus de pesticides ou de mycotoxines des matières premières agricoles.

Dans le domaine de la chimie verte et de la valorisation non-alimentaire des agro-ressources, des débouchés dans la « préparation et la conception d'intermédiaires chimiques (...) pour la transformation ou la conversion de matières premières ou coproduits agricoles à des fins technologiques » seront également étudiés.