Point de non-retour : est-il trop tard ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/03/2014 à 22h24 par Exo007.


POINT DE NON-RETOUR : EST-IL TROP TARD ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Point de non-retour : est-il trop tard ?

 

EST-IL TROP TARD ?

« Les mers et océans de l'Union européenne ne sont pas en bon état écologique ».

Vous avez bien lu mais cette phrase n'est pas celle de Surfrider, mais de la Commission européenne. Un premier bilan vient de paraître portant sur l'application par les Etats membres de la directive européenne « Stratégie pour le milieu marin ».

Indicateurs alarmants, manque d'ambition, manque d'efforts, ignorance des normes, manque de coordination, tout y passe pour conclure que l'attitude générale des Etats membres contribue à la mauvaise santé de nos mers et océans.

 

 

Sans surprise, le plastique est dénoncé comme un « problème croissant ».

(...)

Le rapport publié le 20 février dernier fait état d'un manque d'ambition généralisé avant de conclure que les mers et océans européens ne sont pas en bon état écologique. La Commission, qui indique un manque d'ambition global, accuse les pays d'Europe, d'avoir fixé des objectifs sans coordination entre eux, sans cohérence pour un même milieu marin (Atlantique Nord-Est, Méditerranée, Mer Noire).

(...)

Les déchets marins sont désignés comme un « problème croissant » par la Commission, comme une « invasion » par Surfrider : 90% des oiseaux de mer ont du plastique dans l'estomac ! « Des efforts urgents sont nécessaires pour que le milieu retrouve un état satisfaisant d'ici à 2020 » statue le rapport.

DE L'AMBITION, DE LA VOLONTÉ ET DES EFFORTS: SURFRIDER

(...)

Face à une recherche obsessive de dites « alternatives » aux plastiques actuels, le message de Surfrider dit plutôt que la vraie alternative se trouve dans le réutilisable et durable, contre la fâcheuse habitude de l'usage unique, synonyme de gaspillage.

(...)

DU PLASTIQUE RESTE DU PLASTIQUE

Oxo-dégradable, agro-plastique, bioplastique, biodégradable, il existe beaucoup de dénominations qui jettent la confusion chez le consommateur. A des fins d'informations, voici un petit tour d'horizon de ce que vous pouvez rencontrer :

Les oxo-dégradables : les produits estampillés « oxo » sont des plastiques ordinaires auxquels des additifs ont été ajoutés pour accélérer le processus de dégradation.

Les industriels peuvent jouer sur les termes en disant que les additifs disparaissent dans la nature, par contre, le produit lui, s'il devient invisible à l'oeil nu ne reste pas moins présent dans l'environnement, et représente donc une menace.

Les agro-plastiques : créé à partir de matières végétales, les agro polymères (amidon, cellulose en autres) issus de céréales, pomme de terre, bois, etc...

Leurs bénéfices environnementaux restent à démontrer : la plupart sont créés avec de l'acide polyactique, un équivalent du plastique très proche du polyéthylène téréphtalate (PET), leur production consomme beaucoup d'eau (ressource précieuse et limitée), et bien que produit à partir de matières végétales, tous ne sont pas biodégradables !

Les biodégradables : pas entièrement ! Au moins 90% sont assimilés par les micro-organismes dans le processus de dégradation. Ils peuvent être autant issus de matières végétales que de la pétrochimie.

Les compostables : font partie des biodégradables, ils se dégradent en centre de compostage. Ils peuvent contenir des éléments destinés au compost, et se dégrade dans le même temps...plutôt les 90% en 180 jours.

 

 

Encore une fois, la vraie alternative reste dans la recherche de produit durable et réutilisable.

Qu'ils soient compostables, ou biodégradables, dégradables, le processus de dégradation ne fait pas disparaître les plastique de l'environnement.

Après le rapport alarmant de Bruxelles sur l'état de nos mers et océans en Europe, il est à rappeler que rien ne se crée, tout se transforme, et donc que rien ne disparaît, encore plus vrai lorsqu'il s'agit de plastique.

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Un article de Alban Derouet , publié par blog.surfrider.eu et relayé par SOS-planete

 

C'est en vous que doit se réaliser le changement que vous désirez voir dans le monde. Gandhi

 

Un drone filme un banc de centaines de dauphins (vidéo)

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Alban Derouet

Source : blog.surfrider.eu