Pluie d'oiseaux morts : un premier cas au Québec - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/01/2011 à 20h55 par Mich.


PLUIE D'OISEAUX MORTS : UN PREMIER CAS AU QUÉBEC

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Pluie d'oiseaux morts : un premier cas au Québec

Depuis que des oiseaux et les poissons meurent en masse à différents endroits de la planète, les gens sont davantage portés à le signaler aux médias, selon des ornithologues interrogés par le Journal de Québec.

Que les gens soient davantage portés à signaler n'enlève pas le fait qu'il s'agit d'événements difficilement explicables et qui ne semble pas, vraisemblablement, reliés les uns aux autres.

C'est dans ce contexte troublant qu'un premier cas de pluie d'oiseaux morts a été signalé au Québec. C'est arrivé à Saint-Augustin-de-Desmaures, dans un secteur rural, de la région de la Capitale-Nationale.

Pour être plus précis, ce sont environ 80 pigeons qui tombent raide morts de façon inexpliquée dans le secteur du troisième rang près de la route de Fossambault.

Le Journal de Québec identifie la propriété de Sylvain Turmel comme épicentre de ce phénomène. Ce dernier se demande pourquoi les pigeons qui vivent dans ses bâtiments de ferme tombent du ciel depuis deux semaines.

Certains meurent sur le toit, d'autres dans l'écurie, le premier signalement date du 18 décembre. «Je capotais. Je suis allé voir mon locataire pour savoir s'il n'avait pas donné du poison.

Il est venu m'aider pour en ramasser 25. Juste le temps de le faire, il y en avait cinq autres qui sont tombés. Les autorités pensaient que c'était un gaz. C'est impossible. Au départ, ils ne voulaient pas que je jette ça dans les vidanges.

Ils en ont pris sept au total pour les analyses. Il se passe quelque chose. Ce n'est pas normal» a affirmé monsieur Turmel au Journal de Québec.

J'ai eu l'occasion d'entendre Monsieur Turmel sur les ondes de la station de radio CHOI FM affirmer que des experts de la Faune lui auraient suggéré de ne pas communiquer avec les médias.

Cela a beaucoup surpris les animateurs de cette station radiophonique. Les tests sur les oiseaux morts se déroulent au laboratoire de pathologie animale du MAPAQ, rue Einstein à Québec.

Les causes écartées pour l'instant : pas du poison, pas la grippe aviaire, pas le virus du Nil. C'est déjà ça. La cause semble très localisée dans ce cas-ci.

C'est là qu'il faut chercher.



Carte des oiseaux morts tombés du ciel (Google Maps; site américain) :

A vos plumes les anges!
Avant qu'on ne vous plume!


Deviens vite lanceur d'alerte

Le site insolent qui dérange même les anges!





Auteur : Ricardo Codina/LA VIE RURALE – ST-AUGUSTIN-DE-DESMAURES

Source : www.la-vie-rurale.ca