Plan gouvernemental ch volontaires pour "Deux catégories de population : les captifs et les autres" - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/10/2009 à 23h25 par Michel WALTER.


PLAN GOUVERNEMENTAL CH VOLONTAIRES POUR "DEUX CATÉGORIES DE POPULATION : LES CAPTIFS ET LES AUTRES"

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

Information sélectionnée par Michel

D'après une circulaire du Gouvernement, qui est prioritaire ?

"Sur le terrain, le plan distingue deux catégories de population : les captifs et les autres.

Les captifs, ce sont les enfants scolarisés et les personnels de l'Éducation nationale, les personnes âgées dans les maisons de retraite, les prisonniers."

Le Var cherche des volontaires pour vacciner

Le plan de prévention en cas de pandémie est lancé. Objectif : vacciner tous les Varois en quatre mois. Mais quelques inquiétudes demeurent. Vacciner un million de Varois en quatre mois contre le virus de la grippe A/H1N1 : c'est le nouveau défi que s'apprêtent à relever la préfecture du Var et les services missionnés dans le cadre de la préparation à la pandémie.

Le cabinet du préfet avait déjà initié la préparation des plans de continuité d'activités (PCA) et mis en place de la logistique pour la distribution des masques, entre autres chantiers liés à l'arrivée de cette grippe. Il achève désormais les préparatifs d'un plan de vaccination, qui, de fait, souffre de nombreuses complications.

Combien de "patients" ?

Une première incertitude est liée au nombre de Varois qui voudront se faire vacciner. « C'est la seule vraie mesure barrière contre le virus », affirment ensemble le directeur de cabinet du préfet, Simon Babre, et le directeur départemental des affaires sanitaires et sociales, Gérard Delga.

« On a estimé que 25 % refuseront de se faire vacciner », indique le directeur de la Ddass (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales). Une version très optimiste, car le taux de compliance (d'adhésion de la population) pour ce type de vaccination tourne habituellement autour de 30 %, 40 % dans le meilleur des cas.

Ceci dit, le cabinet du préfet a vu large pour assurer sans souci l'affluence. Le moment venu, celle-ci dépendra largement de l'évolution de la pandémie, et surtout du nombre de décès et de la crainte qu'ils susciteront - ou pas - dans l'ensemble de la population.

La vaccination doit se dérouler sur quatre mois et débuter par les publics prioritaires.

Qui est prioritaire ?

Sur le terrain, le plan distingue deux catégories de population : les captifs et les autres.

Les captifs, ce sont les enfants scolarisés et les personnels de l'Éducation nationale, les personnes âgées dans les maisons de retraite, les prisonniers.

Ils seront vaccinés à partir de la dernière semaine d'octobre dans les cinq centres de Protection maternelle et infantile (PMI) pour les tout-petits de six mois à trois ans (1) ; dans les établissements scolaires, à la prison ou dans les 185 établissements pour personnes âgées, médicalisés ou pas.

Cette première campagne sera assurée par les médecins des établissements, renforcés si besoin par des équipes mobiles.

Où et quand ?

Vingt et un centres de vaccination accueilleront le reste de la population. Ils sont répartis sur l'ensemble du département et correspondent, d'un point de vue géographique, à la couverture des centres de coordination sanitaires et sociaux mis en place précédemment (voir carte ci-dessous).

Pas question de se précipiter dès l'ouverture de ces centres, où la vaccination de la population générale débutera entre le 1er et le 15 décembre. Pour être sûr de n'oublier personne, les plans de vaccination s'appuient sur les immatriculations à la sécurité sociale. Chaque assuré recevra un bon accompagné d'une lettre explicative l'invitant à aller se faire vacciner dans les dix jours. Chacun son tour.

1. Les bébés de moins de 6 mois ne peuvent être vaccinés.

Caroline Martinat

Plan gouvernemental ch volontaires pour "Deux catégories de population : les captifs et les autres"