Pétition : Pour une Région Languedoc-Roussillon VRAIMENT sans OGM! - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/01/2010 à 22h07 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Pétition : Pour une Région Languedoc-Roussillon VRAIMENT sans OGM!

Pétition recueillie par Michel95 et à relayer sans modération

Signer la pétition

OGM, du port de Sète à notre assiette

Depuis 2002, c'est plus de 300 000 tonnes de tourteaux de soja OGM qui sont débarquées à Sète chaque année.

lls sont déchargés des cales, stockés dans des hangars de la SOGEMA puis chargés par des tractopelles dans des camions qui les livrent aux industriels de l'alimentation animale implantés dans un rayon de plusieurs centaines de Km.

.../...

Pétition destinée aux candidats pour les élections régionales 2010 de la Région Languedoc-Roussillon.

.../...

Texte de la pétition :

Pour une Région Languedoc-Roussillon VRAIMENT sans OGM!

En 2004, le Conseil Régional Languedoc-Roussillon vote une motion en faveur de « l'interdiction de toute culture d'OGM en plein champ ».

En 2008, la France active la « clause de sauvegarde » et déclare un moratoire sur la culture d'un maïs OGM, le MON 810.

Malgré ces décisions, dans de nombreux ports français -dont celui de Sète- chaque année, des millions de tonnes de soja OGM débarquent des bateaux et vont alimenter, poulets, vaches et porcs.

Les OGM se retrouvent dès lors dans la plupart des produits issus de l'élevage - viandes, laitages, fromages, charcuterie, oeufs...- que nous consommons.

Nous, citoyens de la région ne voulons dans notre assiette ni OGM ni animaux nourris aux OGM, tout comme l'écrasante majorité des français.

Dans les pays producteurs de soja, le développement exponentiel de cette culture sur des millions d'hectares a un impact désastreux.

En Argentine et au Brésil, ces cultures détruisent les forêts tropicales et amazoniennes, épuisent rapidement les sols et polluent les nappes phréatiques.

Sur des millions d'hectares, elles chassent les petits paysans et les indiens de leurs terres et mettent en danger la santé des populations rurales par le recours massif aux pesticides.

Nous savons aussi qu'il est impossible de faire co-exister des filières OGM et non-OGM, que ce soit dans les zones de productions, au cours du transport ou à l'intérieur des élevages.

Par contre, il est tout à fait possible de produire davantage régionalement de quoi nourrir les animaux sans avoir recours aux OGM ou aux importations massives de tourteaux de soja.

Aujourd'hui, la région Languedoc-Roussillon, propriétaire et gestionnaire du port de Sète s'apprête à investir 200 millions d'Euros pour appuyer son « développement durable ».

Pour répondre aux exigences de durabilité, la question de son développement ne saurait être dissociée de la question des OGM.

Aussi, nous demandons :

que les aides régionales soient affectées au port de Sète sous condition d'une interdiction formelle des importations de toutes denrées issues des cultures transgéniques, que la Région appuie la mise en place et le développement d'une filière locale de production de protéines végétales afin d'assurer l'autonomie alimentaire des élevages, que la Région mette sur pied un label «issus d'animaux nourris sans OGM» même si la future réglementation sur l'étiquetage des produits issus de l'élevage ne le rend pas obligatoire, et que la Région s'implique fermement au sein du réseau des régions européennes « libres d'OGM » comme le font déjà la Bretagne, le Poitou-Charentes, Rhône-Alpes et bien d'autres sans perdre de vue l'objectif d'une Europe SANS OGM.

Tout au long de la campagne électorale, nous ferons le bilan des actions conduites en ce sens et informerons les électeurs des engagements pris.

Source : Cyberacteurs

Pour lire l'intégralité de cet article, cliquer sur "Lien utile"

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr