Pétition contre l'usine d'huile de palme de Port La Nouvelle - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/11/2011 à 20h10 par Mich.


PÉTITION CONTRE L'USINE D'HUILE DE PALME DE PORT LA NOUVELLE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Pétition contre l'usine d'huile de palme de Port La Nouvelle

 

Pour signer la pétition,
cliquer ICI

 

La culture du palmier à huile est la principale cause de déforestation en Asie du Sud-Est (Indonésie, Malaisie, Papouasie Nouvelle Guinée). Les conséquences sont dramatiques autant pour les communautés locales qui dépendent de la forêt qu'en termes de pertes pour la biodiversité.

Aujourd'hui, le modèle d'immenses monocultures de palmiers à huile est en train de se propager dans de nombreux autres pays d'Amérique du Sud (Colombie) ou d'Afrique (Cameroun, Liberia).

Plus d'infos

Lettre ouverte contre une usine d'huile de palme en Languedoc

A l'attention de Mr Eelco Hoekstra, Président du bureau exécutif de Vopak
de Mr Dato' Mohd Bakke Salleh, Président et chef du groupe exécutif Sime Darby et à Christian Bourquin , Président du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon

Messieurs,

Nous avons pris connaissance de votre projet de construction d'une usine d'huile de palme à Port-la-Nouvelle dans l'Aude et nous souhaitons vous faire part de notre opposition.

La culture du palmier à huile est la principale cause de déforestation en Asie du Sud-Est (Indonésie, Malaisie, Papouasie Nouvelle Guinée). Les conséquences sont dramatiques autant pour les communautés locales qui dépendent de la forêt qu'en termes de pertes pour la biodiversité.

Aujourd'hui, le modèle d'immenses monocultures de palmiers à huile est en train de se propager dans de nombreux autres pays d'Amérique du Sud (Colombie) ou d'Afrique (Cameroun, Liberia).

Nous avons parfaitement conscience de votre stratégie qui consiste à vouloir « verdir » la culture du palmier à huile en vous appuyant sur la certification Table Ronde pour le Palmier à Huile Durable (RSPO). Cette certification est très insuffisante.

Aujourd'hui, ses critères contestés par plusieurs ong en Europe et au Libéria ne permettent pas de garantir que l'huile de palme certifiée ne vienne pas de plantations réalisées à la place de forêts secondaires et ils n'excluent pas l'utilisation de pesticides très dangereux comme le paraquat, interdit en Europe.

Le 18 novembre 2010, un groupe de scientifiques a d'ailleurs écrit au gouvernement indonésien pour rappeler la nécessité de stopper la déforestation autant dans les forêts primaires (désignées sous le terme de « forêts à haute valeur pour la conservation » dans la RSPO) que dans les forêts secondaires (ou dégradées) qui peuvent être restaurées.

Nous sommes convaincus qu'il n'y aura pas de culture du palmier à huile durable sans une maitrise de la demande mondiale en huile végétale. Pour que chaque être humain puisse répondre à ses besoins fondamentaux, de façon écologiquement soutenable, il est impératif de relocaliser nos consommations.

Or, nous consommons trop d'huile de palme en Europe pour notre alimentation (ce qui a d'ailleurs un impact négatif sur notre santé). Pire, le développement des agrocarburants est en train de faire exploser les importations d'huiles végétales, et notamment d'huile de palme.

L'utilisation croissante d'huile de colza ou de tournesol comme agrocarburant est en effet compensée par une utilisation accrue, en substitution, d'huile de palme par les industriels de l'agroalimentaire. C'est pour ces raisons que nous sommes opposés à toute nouvelle construction d'usine d'huile de palme, à Port la Nouvelle ou ailleurs.

Par ailleurs, nous pensons qu'une agriculture durable est avant tout une agriculture locale. Or la construction d'une immense usine d'huile de palme placerait les agriculteurs locaux dans une situation de concurrence injuste car les coûts sociaux et environnementaux sont incomparables.

La Région Languedoc-Roussillon, bien que propriétaire du port de Port La Nouvelle, engagerait 200 millions de fonds publics dans ce projet d'usine. L'objectif officieux est de faire aboutir les négociations avec vos groupes respectifs et de mettre les citoyens devant le fait accompli. Nous exigeons avant toute décision un débat démocratique.

Vous n'êtes pas sans savoir que cette usine se retrouverait dans une zone naturelle extrêmement fragile sur le littoral méditerranéen dans des zones de pêche traditionnelle et à la lisière du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise. Les pêcheurs ont déjà à se plaindre de pollutions multiples, il nous paraît scandaleux d'ajouter de nouveaux risques.

Nous avons, en France, une longue tradition de lutte et de résistance et nous sommes déterminés à faire tout notre possible pour nous opposer de façon non-violente à ce projet.

Collectif bien nommé NO-PALME
Nouvelles Orientations Pour des Alternatives Locales et Méditerranéennes

 

Pour signer la pétition,
cliquer ICI

 

Une pétition de cyberacteurs.org

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : cyberacteurs.org

Source : www.cyberacteurs.org