PETA achète des actions en bourse pour peser sur les sociétés - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/05/2010 à 21h23 par Tanka.


PETA ACHÈTE DES ACTIONS EN BOURSE POUR PESER SUR LES SOCIÉTÉS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
PETA achète des actions en bourse pour peser sur les sociétés

DES MOINES, Iowa (AP) — L'organisation de défense des animaux PETA, connue pour ses manifestations provocantes, tente une tactique plus traditionnelle: acheter des actions en bourse pour peser davantage sur les conseils d'administration.

Depuis sept ans, People for the Ethical Treatment of Animals a acquis des actions dans au moins 80 sociétés, dont McDonald's et Kraft Foods. Elle espère ainsi influer sur leur politique à l'égard des animaux, comme la façon dont les poulets sont tués.

En achetant des actions, PETA se garantit le droit de présenter ses idées directement aux responsables de ces sociétés lors des assemblées générales d'actionnaires. "Ca nous donne une nouvelle tribune depuis laquelle nous pouvons présenter nos recherches aux directeurs de société, à leurs actionnaires et au public", explique Ashley Byrne, une responsable de campagne de l'association.

PETA tente de négocier à huis clos des accords avec les compagnies, mais si ces discussions échouent, le groupe soumet alors ses propositions en assemblée générale. Si les sociétés ne changent pas toujours leur politique, ces efforts paient parfois, selon Mme Byrne.

Ainsi, après l'achat d'actions, les supermarchés Safeway et les chaînes de restauration Ruby Tuesday, Sonic et Burger King ont accepté d'accorder leur préférence aux fournisseurs qui respectent des règles plus humaines, comme le non-confinement des poulets et des porcs dans de petites cages, poursuit-elle.

Dans de nombreux cas, les actionnaires ont été "horrifiés" en apprenant certaines méthodes de production utilisées par leurs fournisseurs, explique Ashley Byrne. "La plupart des actionnaires sont des gens normaux qui éprouvent de la compassion et ne veulent pas soutenir des pratiques qui sont inhumaines".

Meridith Hammond, porte-parole de Ruby Tuesday, assure ainsi que sa société est "ravie de coopérer avec PETA et apprécie ses conseils" et "informations sur les fournisseurs". Selon elle, écouter les propositions des actionnaires est "une part normale et nécessaire des affaires". Dans un communiqué, Burger King s'est dit prêt à "maintenir un dialogue ouvert avec PETA et d'autres experts dans le bien-être des animaux".

Ashley Byrne précise cependant que cette nouvelle stratégie ne remet pas en cause ses manifestations habituelles, souvent provocantes. Ainsi, dans le cadre de ses opérations, ses membres se sont souvent mis à nu pour protester contre la fourrure et il leur est arrivé de s'enfermer dans des cages pour attirer l'attention sur le confinement du bétail.

Selon Hayagreeva Rao, professeur à l'université de Stanford, PETA court toutefois le risque de perdre certains de ses sympathisants en collaborant avec des sociétés, tout en contestant leurs pratiques. "Si vous êtes extrémiste, vous attirez un certain type de sympathisants. Si vous investissez, vous adoptez une position plus modérée et cela peut changer votre identité et troubler vos sympathisants originels", note-t-elle.

Mais pour Ashley Byrne, il est peu probable que les membres de l'organisation y voient un inconvénient, tant que les résultats sont là. C'est en tout cas l'avis de Barbara Hegedus, une militante vivant à Parkesburg (Pennsylvanie). "S'ils peuvent peser ainsi sur le conseil d'administration plutôt qu'en manifestant, c'est plutôt bien. C'est une manière plus progressive d'agir".

L'idée n'est pas nouvelle. Ainsi, en 2008, la famille Rockefeller avait contraint Exxon Mobil à évoluer sur les questions climatiques. Selon la SEC, le gendarme de la bourse américaine, les actionnaires doivent détenir au moins 2.000 dollars d'actions pendant au moins un an avant de pouvoir déposer une résolution lors d'une assemblée générale d'actionnaires.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

.





Auteur : AP

Source : tempsreel.nouvelobs.com