Pesticides non autorisés : l'Etat attaqué en justice - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/04/2013 à 10h32 par Tanka.


PESTICIDES NON AUTORISÉS : L'ETAT ATTAQUÉ EN JUSTICE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Pesticides non autorisés : l'Etat attaqué en justice

 

L'association Générations futures a déposé plainte, le 24 avril, contre la Direction générale de l'alimentation (DGAL) pour mise en danger de la vie d'autrui. La DGAL n'aurait pas pris position sur la commercialisation de sept pesticides pour lesquels l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) avait émis un avis défavorable. Le ministre de l'Agriculture a demandé à la DGAL de répondre en début de semaine prochaine à toutes les questions posées par Générations futures.

Des dizaines de produits phytosanitaires agricoles ou domestiques (insecticides, herbicides ou fongicides) restent en vente alors qu'ils devraient, selon l'avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), être retirés du marché car non conformes aux exigences de la réglementation en vigueur.

C'est en tout cas ce que soutient l'ONG Générations futures qui s'appuie sur un échange de courriers entre l'Anses et la DGAL. En effet, dans un courrier daté du 27 août 2012, et dont l'ONG a eu connaissance, le directeur de l'Anses rappelle à la DGAL avoir attiré l'attention de ses services le 7 octobre 2009 (!!!) sur la non prise en compte des avis de l'Anses concernant la toxicité de certains produits. Le ministre de l'Agriculture a demandé à la DGAL de rendre son avis sur l'interdiction de la commercialisation de ces produits d'ici au lundi 29 avril.

Sept pesticides « particulièrement toxiques »

Dans le collimateur de l'ONG, sept pesticides (cinq désherbants dont certains vendus aux particuliers, et deux insecticides), pour lesquels l'Anses avait pointé des risques « inacceptables » pour l'utilisateur. Générations futures réclame donc un retrait du marché non seulement de ces produits mais aussi « des dizaines de pesticides pour lesquels l'Anses a émis des avis défavorables en raison de l'impact sur la santé ou sur l'environnement ».

Il semblerait également que les règles concernant le renouvellement des autorisations de mise sur le marché (AMM) n'aient pas été scrupuleusement respectées.

La place des pesticides, un problème global de société

Au-delà de cette affaire qui met douloureusement l'accent sur des dysfonctionnements entre différents services de l'Etat, c'est toute la place des pesticides – ils peuvent être dangereux pour ceux qui les utilisent, pour l'environnement et pour les traces qu'ils laissent dans les produits alimentaires – qui est remise en question. Avec, en arrière plan la nécessité de satisfaire aux besoins alimentaires de populations de plus en plus nombreuses.

 

Un article d'Ignace Manca, publié par dossierfamilial.com et relayé par SOS-planete

 
Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete

 

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Ignace Manca

Source : www.dossierfamilial.com