Pérou: les Indiens d'Amazonie lancent un parti et visent la présidentielle - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 03/10/2010 à 06h30 par Tanka.


PÉROU: LES INDIENS D'AMAZONIE LANCENT UN PARTI ET VISENT LA PRÉSIDENTIELLE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Pérou: les Indiens d'Amazonie lancent un parti et visent la présidentielle

Les Indiens de l'Amazonie péruvienne vont lancer un parti axé sur la défense de la nature et préparent la candidature de leur chef Alberto Pizango à la présidentielle de 2011, marquant l'entrée sur la scène politique d'une minorité qui en était encore absente jusqu'à récemment.

“Nous allons lancer un parti, ouvert à tous les citoyens qui veulent faire quelque chose pour la défense de nos forêts, de la nature, de la vie”, a annoncé à la presse Pizango, président du principal Collectif de communautés indiennes d'Amazonie, l'Aidesep.

La formation s'appellera “Alliance pour l'alternative de l'humanité” (APHU), un acronyme jouant sur le terme “apu”, désignant les chefs coutumiers en langue quechua. Elle sera lancée officiellement courant septembre.

L'APHU, a affirmé Pizango, n'est pas hostile aux investissements ou à l'exploitation des ressources naturelles, mais vise la mise en place de “normes et de mécanismes adéquats” pour en maîtriser l'impact, ainsi qu'une “sécurité territoriale” pour les Indiens.

Le dirigeant s'était fait connaître lors des événements de juin 2009 à Bagua (nord), quand des heurts entre la police et des indigènes avaient fait 34 morts -dont 24 policiers-, soit les pires violences en près de 20 ans au Pérou.

Les Indiens protestaient contre des décrets-lois sur l'exploitation des ressources d'Amazonie, révoqués depuis.

Leur dirigeant a été accusé d'appel à la sédition et à la mutinerie. Visé par un mandat d'arrêt péruvien, il s'était réfugié au Nicaragua, gagnant une stature internationale.

Aujourd'hui, Pizango, revenu d'exil en mai, est toujours poursuivi par la justice, mais a été placé en liberté sous contrôle judiciaire.

“Nous voulons prendre l'initiative politique sur la sauvegarde de la planète”, a déclaré le chef indien, prêt à “accepter” d'être candidat à l'élection présidentielle d'avril 2011 s'il est investi par le parti.

L'Aidesep représente 65 peuples totalisant environ 400.000 personnes disséminées à travers l'Amazonie (les deux tiers du Pérou), une estimation officielle que Pizango estime largement sous-évaluée. Il évoque pour sa part plus d'un million de personnes.

Enseignant, âgé de 45 ans et d'ethnie Shawi, Pizango a démenti toute alliance politique avec l'opposant nationaliste de gauche, Ollanta Humala, battu au 2e tour de la présidentielle 2006 et candidat pressenti pour 2011.

SOS-planete





Source : www.icrainternational.org