Pénurie mondiale de phosphore appréhendée - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/03/2010 à 20h05 par Tanka.


PÉNURIE MONDIALE DE PHOSPHORE APPRÉHENDÉE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Pénurie mondiale de phosphore appréhendée

La pollution liée au phosphore pourrait bien devenir un mauvais souvenir pour les agriculteurs lorsque la production mondiale de ce fertilisant de base commencera à diminuer d'ici environ 20 ans.

En effet, le groupe de défense de l'environnement International Institute of Sustainable Development (IISD) a publié une étude qui montre que le monde risque d'être confronté à une pénurie de phosphore qui menace la pérennité de l'approvisionnement alimentaire mondial. Dans un tel contexte, tous les moyens seront bons pour récupérer au maximum le phosphore issu des élevages puisque le prix justifiera l'installation de systèmes de traitement des fumiers.

Le phosphore est un élément non renouvelable provenant de mines de phosphate. Or, les mines disposant de filons faciles d'accès s'épuisent peu à peu. Un peu comme pour le pétrole, on risque donc de se retrouver d'ici quelques décennies au moment où la production mondiale de phosphore va plafonner pour ensuite commencer à régresser. Dans un tel contexte, alors que la demande des pays en développement augmente, il deviendra plus difficile de cultiver tout ce qu'il faut pour nourrir une population mondiale en croissance. Le prix du phosphore risque en effet d'augmenter de façon constante à mesure que le déséquilibre entre l'offre et la demande se creusera.

Dans ce contexte, l'IISD met donc en garde contre une mauvaise utilisation du phosphore qui demeure disponible et qui peut être en excès sur certaines terres. Il contribue alors à l'eutrophisation des cours d'eau. Selon l'étude, une fois dans l'eau le phosphore peut prendre des millions d'années à se minéraliser de nouveau.

Le recyclage des éléments fertilisants deviendra un incontournable dans le futur. L'IISD estime donc que le manque de phosphore est une bonne nouvelle du point de vue de la qualité de l'eau. Même le traitement des eaux usées des villes pourrait devenir plus rentable en recyclant des éléments présents qui peuvent être transformés en phosphore.

De grandes entreprises travaillent par ailleurs à développer des variétés de plantes qui assimilent les fertilisants de façon plus efficace. D'autres techniques, comme celle des engrais verts, deviendront sans doute plus importantes.

Notons que la potasse, qui provient des mines, et l'azote, fabriqué avec du gaz naturel, risquent également de venir à manquer à plus long terme. L'engrais minéral sous sa forme actuelle est donc une ressource qui va finir par s'épuiser.

Source : laterre.ca

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire