Peine de mort, une sentence en voie d'extinction - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/03/2010 à 18h50 par Jacques.


PEINE DE MORT, UNE SENTENCE EN VOIE D'EXTINCTION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Peine de mort, une sentence en voie d'extinction

Le 4e congrès mondial contre la peine de mort s'est ouvert hier à Genève, pour trois jours. Un moratoire universel sur la peine capitale à partir de 2015 a été annoncé.

Repères

L'abolition est-elle en progrès dans le monde ?

Sur les 197 États membres de l'Onu, 104 ont aboli la peine de mort. C'est trois fois plus qu'il y a trente ans ! « Mesurez le chemin parcouru ! », s'est exclamé, hier, Robert Badinter, auteur de la loi d'abolition de 1981, en France, à l'ouverture du congrès.

L'Argentine (2008), le Burundi et le Togo (2009) sont les derniers pays à avoir aboli. Si on y ajoute les trente-cinq pays qui n'ont toujours pas abrogé la peine de mort dans les textes, mais qui n'ont plus prononcé cette sentence depuis plus de dix ans, la peine capitale est abolie dans presque trois États sur quatre.

Existe-t-il des foyers réfractaires à toute loi d'abolition ?

On dénombre 2 390 exécutions en 2008. 93 % d'entre elles sont réalisées dans seulement cinq pays : Chine, Iran, Arabie Saoudite, États-Unis et Pakistan.

Les pays dits « rétentionnistes » (non-abolitionnistes) se situent essentiellement dans une zone allant de l'Afrique orientale à l'Asie, en passant par la péninsule arabique.

La peine capitale : une sentence dissuasive ?

Une bonne fois pour toutes : non. Selon un rapport d'Amnesty International publié en 2006, une étude menée aux États-Unis montre que le taux d'homicide moyen est supérieur dans les États non-abolitionnistes. Il n'y a donc aucun lien entre niveau de criminalité et recours à la peine de mort.

Qu'en pensent les Français, bientôt trente ans après la loi d'abolition ?

En 1981, date de l'abolition de la peine de mort en France, 62 % des Français se prononçaient pour son maintien. Ils étaient toujours 42 % d'après un sondage TNS Sofres paru en septembre 2006.

Si on comptabilise les indécis (6 %), seule une courte majorité de Français (52 %) se déclarait favorable à l'abolition pour tous les crimes.

Une loi d'abolition universelle de la peine de mort : une utopie ?

Hier, lors de l'inauguration du congrès, José Luis Zapatero, le Premier ministre espagnol, a annoncé la création d'une commission internationale dès le second semestre 2010, en vue de la mise en application d'un « moratoire universel effectif, en 2015, comme étape précédant l'abolition totale ».

En parallèle, la Coalition mondiale contre la peine de mort, composée d'une soixantaine d'organisations non-gouvernementales (ONG), organise depuis octobre 2009 une campagne de ratification du second protocole de l'Onu sur l'abolition de la peine de mort. Par leur ratification, les pays abolitionnistes s'engagent à ne jamais rétablir la peine capitale.

À ce jour, seuls soixante-treize États ont adopté ce protocole. D'après la coalition, une ratification massive permettrait d'aboutir à une abolition universelle en droit international.

Alexandre HIELARD.

Source : africatime.com

Info sélectionnée par Jacques

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........