Pauvreté et environnement - Les jeunes veulent du changement - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/06/2011 à 18h46 par Mich.


PAUVRETÉ ET ENVIRONNEMENT - LES JEUNES VEULENT DU CHANGEMENT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Pauvreté et environnement - Les jeunes veulent du changement

 

Les jeunes des grandes villes du monde sont unanimes : ils veulent du changement. Et ils sont prêts à passer à l'action pour vivre dans un monde plus juste. Leurs principales préoccupations ? La pauvreté et l'environnement.

Telles sont les conclusions de la dernière enquête mondiale du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), rendues publiques mercredi.

« Il y a une réelle volonté de changement, constate Guy Lachapelle, professeur de science politique à l'Université Concordia et co-responsable de l'enquête pour le Canada et les États-Unis.

« Si on regarde par rapport à la génération X, avec un individualisme à outrance, il y a un retour du balancier avec des valeurs plus globales, collectives et communautaires. »

Après les années de prospérité économique et de surconsommation effrénée, plusieurs constatent qu'ils arrivent à la fin d'une époque, note le politologue.

« Plusieurs d'entres eux sont endettés et réalisent qu'ils ne peuvent pas continuer à ce rythme car ils sont en train d'hypothéquer leur propre avenir. Cette fois-ci, ce n'est plus la faute des autres, mais la leur. Alors ils commencent à regarder les alternatives et se disent prêts à faire les changements qui s'imposent. »

 

 

Agir local, penser global

En Amérique du Nord, les jeunes sondés à New York, Montréal et Halifax sont prêts à diminuer leur utilisation de la voiture, à utiliser davantage le transport en commun et à consommer selon leur nécessité. Ils veulent intégrer, dans leur quotidien, le recyclage, le compostage, l'économie d'eau et d'énergie. Ils veulent aussi acheter local et éviter le gaspillage sous toutes ses formes.

À Montréal, plus précisément, les jeunes veulent des produits biologiques plus abordables, un meilleur réseau de pistes cyclables et un bon voisinage.

« Ils veulent du communautaire, une meilleure vie de quartier où les gens peuvent s'engager, précise Guy Lachappelle de l'université de Concordia. Ils ne veulent plus seulement être des citoyens consommateurs, ils veulent être des citoyens dans une communauté. Ils semblent se rapprocher du concept « agir local, penser global ».

En comparaison, les jeunes de New York veulent des logements plus abordables et un meilleur réseau de transport en commun.

 

 

Implication politique

Dans cette étude, les jeunes disent ne pas avoir assez d'information sur les politiques de leurs gouvernements. Et ils veulent être impliqués dans le processus décisionnel.

« Il y a dix ans, les jeunes disaient qu'ils ne voulaient pas participer, qu'ils avaient élu des gens pour prendre ces décisions à leur place, constate Guy Lachapelle. Aujourd'hui, ils se disent qu'ils n'ont peut-être pas élu les bonnes personnes et ils veulent participer aux décisions politiques qui les concernent. »

Pour Guy Lachapelle, les résultats sont très encourageants pour le monde de demain qui sera dirigé par ces jeunes car, rappelle-t-il, plus que la moitié de la population mondiale est âgée de moins de 30 ans et vit dans des pays en émergence.

« Ils sont prêts à faire le pas, et c'est un peu ce qu'on voulait faire avec ce rapport, donner une chance aux jeunes de dire voici ce qu'on veut faire. Et c'est très encourageant. »

Le ministre de l'Environnement de Suède, Lars Ekecrantz, se dit du même avis dans une lettre jointe au rapport. « L'étude sur les modes de vie durable apporte des leçons fondamentales sur les façons d'impliquer les jeunes adultes, particulièrement sur leur enthousiasme et leur volonté de prendre part à la construction du bien-être de notre planète. Comme décideur politique, c'est de notre devoir d'écouter leur voix. »

L'enquête mondiale sur les modes de vie durable, mené par le Programme des Nations unes pour l'environnement (PNUE), a été réalisée grâce à un questionnaire en ligne en 10 langues auprès de 8000 jeunes adultes âgés de 18 à 35 ans vivant en milieu urbain de 20 pays des quatre coins du monde.

 

Un article de Jessica Nadeau, publié par ruefrontenac.com

 

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE !

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Jessica Nadeau

Source : www.ruefrontenac.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • jeunes