Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement - L'étiquetage des OGM menacé - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/10/2014 à 22h20 par Jacky.


PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE DE COMMERCE ET D'INVESTISSEMENT - L'ÉTIQUETAGE DES OGM MENACÉ

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement - L'étiquetage des OGM menacé

 

70 organisations, de défense des consommateurs, environnementalistes, agricoles, et entreprises ont écrit une lettre ouverte à Michael Froman, représentant étasunien au commerce : elles y abordent la question des négociations actuellement en cours pour l'établissement d'un accord de libre échange transatlantique (Transatlantic Free Trade Agreement, TAFTA) et notamment l'étiquetage des OGM.

Ces organisations rappellent tout d'abord que cet accord, négocié en secret, vise à établir des réglementations communes entre l'Union européenne (UE) et les États-Unis concernant notamment la protection des consommateurs.

 

 

Ainsi, cet accord pourrait s'intéresser de près à la politique européenne sur les OGM. Or, entre l'Union européenne et les États-Unis, des désaccords profonds existent à propos de la gestion politique de ce dossier : l'Union européenne, contrairement à nos voisins outre-Atlantique, impose un étiquetage des produits contenant des OGM (étiquetage qui pourrait être encore étendu aux produits issus d'animaux nourris aux OGM).

 

En effet, le chapitre intitulé « barrière technique au commerce », qui rappelle étrangement les considérations de l'Organisation Mondiale du Commerce, pourrait inclure l'interdiction d'étiqueter les produits contenant des OGM.

 

 

Rappelons toutefois que le Codex alimentarius a tranché récemment en laissant la possibilité à chaque État membre de déterminer sa politique en matière d'étiquetage. Or le Codex définit les normes internationalement reconnues en cas de conflit économique entre deux pays. A priori, donc la mise en place d'un étiquetage ne devrait plus être considéré comme une entrave au commerce.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de bio-marche.info, relayé par Demain l'homme

 

 

Pour en savoir plus que visible, abonnez-vous à notre nouvelle
Newsletter bimestrielle
, confidentielle et GRATUITE

Le site Demain l'Homme lui-aussi est GRATUIT ! Toutefois, pour nous soutenir,
pour un surf plus fluide et surtout pour bénéficier de l'autorisation d'accès à toutes les zones clefs, naturellement réservées, pensez à
adopter la version PREMIUM

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges ;o)

 





Auteur : Rédaction bio-marche.info