L'Amitié, l'Amour, c'est bien là sur Terre ce qui nous forge, c'est bien là l'Essentiel !!!

Ours : nouvel épisode de l'éternelle farce pyrénéenne - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/02/2011 à 20h28 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Ours : nouvel épisode de l'éternelle farce pyrénéenne

Titre original : La guerre de l'ours aura-t-elle lieu ?

Nouvel épisode de l'éternelle farce pyrénéenne

J'ai été sage. J'ai longtemps tenu ma langue sur ce sujet tout en observant comment la situation allait évoluer. Tapis dans un fourré plus à l'Est, là où il y a encore des ours libres et sauvages, j'ai lu et tenté d'analyser, mais je crois pouvoir affirmer que non, non, rien a changé, tout, tout a continué hé hé !

Je relis mon dernier article sur l'ours de juillet 2010. Plus de 6 mois se sont écoulés. Je pourrais relire mes tous premiers articles que le constat serait le même, l'optimisme de la jeunesse en moins.

Quand je suis rentré dans la vie associative, il y a une dizaine d'années maintenant, on a essayé de tempérer ma fougue en m'expliquant qu'il fallait du temps pour changer les mentalités. Peu importe que le combat pour l'ours date des années 80, il fallait du temps.

Voilà maintenant de quoi expliquer mon sous-titre : la farce est un intermède comique ou satirique qui a parfois des caractéristiques grossières... pour les grossièretés, ne comptez pas sur moi. Assez ont été prononcées par le camps d'en face.

Mais revenons à nos moutons à nos ours... ou à ce qu'il en reste. La France a décidé de gérer le dossier de l'ours comme on gèrerait une épicerie. Imaginez simplement la scène, avec d'un côté : "Patron, on a plus de raviolis, les clients vont pas être contents, faut en recommander !" et de l'autre "Monsieur le Président, on a perdu un ours dans les Pyrénées, l'Union Européenne ne va pas être contente, il faudrait en recommander !"

Aujourd'hui, en 2011, où en est-on ? Les plaintes contre la France auprès de l'Union Européenne ont probablement été rangées dans un carton qui prend la poussière sur une étagère en fer ou en bois certifié, dans les archives des affaires pré-classées, c'est à dire considérées résolues avant même de les avoir étudiées.

Sur cette décision absurde de relâcher un seul ours, deux camps s'affrontent, ce qui permet à la mauvaise presse de remplir ses colonnes avec un semblant d'impartialité, voire dans certains cas un parti pris non dissimulé.

Allez, poursuivons la farce en caricaturant un peu. D'un côté, les associations parisiennes de protection de la nature, favorables au plan du ministère et au renouvellement du stock. De l'autre, les locaux en sabots qui battent la campagne et portent la voix des 167 brebis massacrées cette année par les ours. Quid des 48 millions d'aide qui auraient du permettre de faire cohabiter tout ce petit monde ?

Du côté du ministère, on joue aux chaises musicales. ça permet de calmer la fougue de ceux qui voudraient jouer leur rôle et mettre le feu à la montagne. Mieux vaut satisfaire 100 éleveurs mécontents. Ils sont bien plus difficilement gérables que les écolos de salon.

Bref, tout cela pour dire que NON, nous ne soutenons pas ce plan ours et que NON, nous ne partageons pas cette vision de ce qu'on appelle aujourd'hui le développement durable. Cela ne veut pas dire que nous tolérons qu'on se dirige vers l'extinction totale de l'ours en France, loin de moi cette idée.

Mais nous acceptons encore moins qu'on utilise l'argent de l'ours pour un simulacre de préservation en continuant de subventionner ceux qui prennent les armes pour régler leurs problèmes. NON, nous ne pouvons pas comprendre que certains se réjouissent d'une nouvelle réintroduction alors que rien a changé, que les braconniers ne sont pas punis et que la chasse sera toujours autorisée dans les zones à ours.

Malgré les plaintes, rien a changé.
Malgré les plaintes, tout va continuer.
Mais nous ne serons pas complices des politiques et des médias qui relayent qu'en France, on ne peut pas cohabiter avec l'ours.

Et puis de toute façon, la farce est loin d'être terminée, car comme le soulignent certains élus et certains journalistes, l'ours brun n'est pas menacé puisqu'il y en a encore plein ailleurs. Et je suis sûr que la France sera la première à jouer les gendarmes quand d'autres Guignols choisiront eux aussi de sacrifier leurs ours sur l'autel du profit.

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

Auteur : Christophe CORET

Source : www.aves.asso.fr

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • ours - 
  • pyrénées
  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.