OUI, l'Homme sait réparer ses erreurs : le trou dans la couche d'ozone se résorbe progressivement - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/07/2016 à 22h03 par Exo007.


OUI, L'HOMME SAIT RÉPARER SES ERREURS : LE TROU DANS LA COUCHE D'OZONE SE RÉSORBE PROGRESSIVEMENT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
OUI, l'Homme sait réparer ses erreurs : le trou dans la couche d'ozone se résorbe progressivement

 

(...)

La couche d'ozone représente schématiquement la partie de l'atmosphère où sa concentration est la plus élevée. Ainsi, l'ozone est davantage présent à une distance du sol comprise entre 10 et 40 km (plus fortement vers 35 km) avec une concentration voisine de 8 ppmv (parties par million en volume), dans la couche appelée stratosphère.

D'où l'appelation d'ozone stratosphérique à ne pas confondre avec l'ozone troposphérique induit en grande partie par la circulation automobile et qui irrite notamment les yeux et les voies respiratoires.

 

A cette altitude, la teneur en ozone résulte d'un équilibre entre formation et destruction sous la dépendance de l'activité solaire, de la température, de la présence d'autres substances chimiques.

 

 

En absorbant ensuite les UV, l'ozone contribue à réchauffer la statosphère. la formation de l'ozone est plus importante au dessus des tropiques puis gagne les pôles via la circulation des masses d'air. Cependant, il accuse une faible concentration de quelques parties par million au plus.

 

(...)

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Une actualité de notreplanete.info,
relayée par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

 

Exclusivité TS : 12 widgets GRATUITS de contenu
à insérer en copier-coller pour enrichir votre page

Bracelet de survie original
en paracorde, tout équipé, série limitée
à 100 exemplaires, 20 €uros mais GRATUIT pour
toute adhésion à l'Association

 

 

 


.


.

 

 





Auteur : notreplanete.info;