Puisque nous sommes dans l'oeil du cyclone, place à La mort d'Orion de Gérard Manset (Clips vidéos)

Oui au progrès... sauf dans mon assiette! - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/04/2010 à 17h38 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Oui au progrès... sauf dans mon assiette!

Depuis le scandale de la vache folle et l'utilisation controversée des OGM dans l'alimentation, la filière agroalimentaire est bien souvent décriée.

A tort ou à raison.

Pour autant, faut-il refuser tout progrès technologique dès lors qu'il concerne notre assiette ?

Dans une conférence surprenante donnée à Dijon le vendredi 9 avril 2010*, Pierre Feillet, ancien chercheur à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) soutient haut et fort que "nous avons besoin de technologie et d'innovation pour nourrir les hommes"...

Consommateur perdu recherche aliment sain

Pierre Feillet, directeur de recherche émérite à l'Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), a l'aparence d'un monsieur très sérieux avec sa chevelure poivre et sel bien peignée et son costume sombre.

Mais faut-il pour autant s'en tenir aux aparences ?

Car il est loin d'être dépourvu d'un sérieux humour : "Je suis spécialiste du blé, et encore... d'une partie du blé, d'une des protéines du blé : le gluten.

Et plus précisément d'une partie de cette protéine...

J'ai donc passé ma vie à étudier une infime fraction du grain de blé", glisse-t-il en guise d'introduction.

Pierre Feillet aime à se présenter lui-même comme un passionné du raport entre technologie, société et alimentation.

Le voilà déjà dans le vif du sujet :"Les rendements du blé ont été multipliés par sept en cinquante ans...

Nous sommes passés de 10 quintaux par hectare en 1950 à 70 quintaux par hectare aujourd'hui, ce qui sans commune mesure!".

D'après lui, des progrès considérables ont été réalisés en matière d'agronomie en seulement quelques années.

De plus, "le consommateur est désormais au coeur du système de la filière agroalimentaire"...

Mais - car il y a un mais -, le consommateur reçoit aujourd'hui une multitude d'informations contradictoires sur la qualité des aliments.

Difficile de s'y retrouver en effet entre les différentes annonces, les petits bandeaux qui passent sous les publicités de produits sucrés dans le cadre de la campagne de lutte contre l'obésité, et les conseils santé plus ou moins sérieux piochés à droite à gauche dans les magazines.

Le constat est clair: l'alimentation issue de la filière agroalimentaire est souvent très critiquée, voire parfois décriée.

Et Pierre Feillet de déplorer le fait que "même le terme "chimique" est connoté très négativement...". [ndlr : à l'origine le terme chimique désigne tout ce qui est composé à partir d'une combinaison d'atomes... H2O : l'eau, NaCl : le sel, etc. jusqu'aux composés chimiques très complexes dérivés des plantes, des minéraux ou du pétrole].

Oui au progrès... sauf dans mon assiette !

"Expliquez-moi : nous sommes favorables au progrès technologie pour nos voitures, nos laves-vaisselles, nos ordinateurs, que sais-je encore... mais c'est complètement différent pour nos aliments.

Dans son assiette, le consommateur veut LA MÊME CHOSE.

Il est rétif aux changements".

Pourtant, malgré les résistances du consommateur envers le changement dans son alimentation, les innovations continuent...

"Aujourd'hui, nous cherchons à obtenir des aliments qui comportent davantage de nutriments mais aussi moins de calories.

.../...

Autrement dit, les industriels de l'agroalimentaire nous vendent du pain "comme autrefois et de tradition", du fromage "au bon père trucmuche".

Outre l'argumentaire de vente, le marketing a aussi recours a des technologies avancées comme les odeurs de bon pain qui cuit ou de croissant chaud qui sont vaporisées à l'entrée des boulangeries pour flatter les naseaux des passants...

Mais nous avons apris que la pratique était désormais interdite !

Alors, si des effluves séduisantes vous parviennent au coin de la rue, vous pouvez entrer en toute confiance dans une boulangerie.

Au menu ce midi : nanotechnologies et alicaments

Les innovations technologiques ont lieu tout au long de la chaine alimentaire.

Mais curieusement, on les voit très peu sur les paquets.

"En fait, ça fait peur, ironise Pierre Feillet.

Le seul procédé couramment mentionné sur les briques de lait, c'est UHT [ndlr : upérisation à haute température]. car UHT, ça parle au consommateur.

Il connait plus ou moins le procédé.

.../...

Jusqu'où ira le consommateur ?

.../...

Source : www.dijonscope.com - François Aubert

Pour lire la totalité de cet article, cliquer sur "Lien utile"

Info recueillie par Michel95

Le point sur les OGM

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.