OPIE : les bestioles ont la parole - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/08/2011 à 20h32 par Tanka.


OPIE : LES BESTIOLES ONT LA PAROLE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
OPIE : les bestioles ont la parole

 
Bien connu des entomologistes amateurs ou professionnels, l'OPIE (Office pour les insectes et leur environnement) joue aussi un rôle de prévention et de sensibilisation auprès du grand public... Portait à tire-d'aile.

Quand on parle de biodiversité et d'espèces menacées, on ne pense pas toujours aux insectes dont la physionomie élaborée et le nombre exponentiel peuvent laisser présager d'une adaptabilité à toute épreuve. Et pour cause : avec la population la plus importante de la planète, le règne des bestioles à six pattes représenterait à lui seul les trois-quarts des animaux.

Rien qu'en France, on estime à 35 200 le nombre d'espèces vivant en nos contrées et certains spécialistes estiment même que le chiffre mondial pourrait atteindre les 100 millions contre environ 5 400 pour les mammifères. Soit presque 20 000 fois plus ! Qu'on ne s'y trompe guère cependant : malgré leur nombre vertigineux, les insectes ne sont pas à l'abri d'une catastrophe écologique.

Il n'y a qu'à regarder du côté des abeilles dont le nombre de colonies en France chute d'environ 30 % par an depuis dix ans pour se convaincre qu'une extinction massive est possible. Ce qui serait d'autant plus dommageable que bien des espèces jouent un rôle clé dans notre écosystème. C'est à la sensibilisation et à l'information du grand public que s'emploie principalement l'OPIE, acteur phare de la sauvegarde des insectes sur notre territoire...
 

 
Les missions

Créé en 1969, l'Office pour les insectes et leur environnement, initialement dénommé « Office pour l'information entomologique » puis « Office pour l'information éco-entomologique », c'est d'abord une association établie à Guyancourt (78) dans les locaux de la Maison des insectes. Le glissement sémantique opéré sur son nom laisse bien deviner l'évolution de ses objectifs depuis sa création : au départ essentiellement tournée vers le cercle très fermé des entomologues avertis, elle s'oriente de plus en plus vers une information accessible au grand public.

« Faire découvrir et mieux connaître les insectes et leur environnement au plus grand nombre » de manière à « favoriser et valoriser les conditions de vie des insectes », tel est l'objet principal affiché par l'association dans ses nouveaux statuts, officialisés en avril 2011.
 

 
Les outils

Pour mener à bien sa mission, l'OPIE a développé un certain nombre « d'outils de connaissance, de protection, d'aménagement et de gestion des espaces ».

• Animation : depuis plus de quarante ans, l'OPIE intervient en milieu scolaire et parascolaire dans le cadre des nouveaux objectifs d' éducation à l'environnement établis par les programmes scolaires. Suite à la fermeture de la Maison des insectes au public en juillet 2011, c'est désormais l'OPIE qui se déplace dans les établissements pour intervenir dans les classes ou les groupes.

• Formation : en collaboration avec la Société française d'odonatologie (SFO), l'office dispense également des formations techniques spécialisées à destination des professionnels. Éligibles au DIF, elles sont encadrées par des spécialistes et entrent dans le cadre de la formation professionnelle. Sorties, cours du soir et week-ends entomologiques sont également proposés au grand public dans les différentes antennes locales de l'OPIE.

• Expertise : vous avez découvert le corps d'un insecte inconnu dans votre jardin. Pour assouvir votre curiosité, vous avez la possibilité d'expédier votre échantillon à l'OPIE pour bénéficier de son expertise. Il vous en coûtera une vingtaine d'euros.

•Plans nationaux d'action

Dans le cadre de la Convention sur la diversité écologique signé en 1992 lors du Sommet de Rio, l'OPIE a développé depuis 2009 les deux premiers grands plans nationaux exclusivement consacrés aux insectes. L'un porte sur la défense des odonates, l'autre sur celle des Maculinea.

Parallélement, l'Office développe, en collaboration avec d'autres partenaires, un certain nombre de projets écoparticipatifs à destination du grand public comme le Programme pollinisateurs ou le projet Spipoll.

 
Les antennes locales
 

Un article de A. Samaké, publié par Magazines.republicain-lorrain

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : A. Samaké

Source : magazines.republicain-lorrain.fr