On se fout de la santé de nos concitoyens - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/01/2012 à 13h32 par Tanka.


ON SE FOUT DE LA SANTÉ DE NOS CONCITOYENS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
On se fout de la santé de nos concitoyens

 
En tant que cancérologue, comment réagissez-vous à ce scandale ?

Par une phrase : on se fout de la santé de nos concitoyens. Il y a eu le Médiator, l'affaire des tétines de biberons stérilisées avec de l'oxyde d'éthylène, un cancérigène certain, maintenant cette histoire de prothèses mammaires, plus tard cette idée de traiter la maladie d'Alzheimer avec des greffes de cellules souches... On marche complètement sur la tête !

Le lien entre les 20 cas de cancer signalés jusqu'à présent et ces implants défectueux n'a pas été établi. Qu'en pensez-vous ?

Soit il s'agit d'une prothèse posée après vasectomie pour un cancer du sein et il peut arriver que l'on décèle une récidive sous l'implant, mais cette évolution est assez rare. Pour ma part, je n'ai vu que deux cas dans ma vie professionnelle. Soit il s'agit de femmes qui portent ces prothèses pour des considérations purement esthétiques et dans ce cas on ne peut pas, a priori, éliminer l'hypothèse que l'apparition d'un cancer est liée à cette prothèse. On sait depuis longtemps que certains plastiques, certains matériaux artificiels peuvent générer des cancers.

Comment expliquez -vous que ce type de matériel médical ne soit pas réglementé par une autorisation de mise sur le marché (AMM) ?

D'une manière générale, il y a des normes pour ce type de matériel, mais elles sont trop élastiques pour garantir une vraie protection. On peut d'ailleurs poser la question des produits cosmétiques : on compte environ 3 000 substances mises sur le marché sans le moindre dossier d'AMM.

Ces produits sont pourtant au contact de la peau. Dès 2004, puis à l'occasion du Grenelle de l'environnement, nous avions réclamé, sans succès, avec l'Artac une extension de l'AMM à tout le matériel médical, mais aussi aux produits cosmétiques. Je ne m'étonne donc pas de voir que des entreprises qui n'ont aucune culture médicale aient pu réaliser sans problème un tel business avec, ne l'oublions pas, la complicité de certains chirurgiens esthétiques qui se sont assis sur leur serment d'Hippocrate.
 

Un article de Patrice COSTA, publié par l'Est Républicain
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Patrice COSTA

Source : www.estrepublicain.fr