On nous ment ! Ou comment refourguer 94 millions de doses vaccinales en affolant la population ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/09/2009 à 16h28 par Michel WALTER.


ON NOUS MENT ! OU COMMENT REFOURGUER 94 MILLIONS DE DOSES VACCINALES EN AFFOLANT LA POPULATION ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
On nous ment !  Ou comment refourguer 94 millions de doses vaccinales en affolant la population ?

Les paris sont ouverts !

Car c'est bien de cela dont il s'agit : Nul ne sait exactement aujourd'hui à combien s'élèvera le nombre de personnes atteintes par le virus A H1N1 ni celui des décès.

Ce que nous savons par contre, c'est que l'on nous ment effrontément. Les effets d'annonce ne manquent pas. On nous prédisait au printemps dernier un taux d'attaque de 40% à la rentrée, et aujourd'hui que le virus A /H1N1 serait 100 fois plus mortel que celui de la grippe saisonnière (dixit Roselyne Bachelot).

Les chiffres officiels de ce jour font état de 4.309 décès pour 383 980 cas déclarés, ce qui nous donne un taux de létalité du virus A/H1N1 de l'ordre de 1,12%.

Or, concernant la grippe saisonnière, en prenant le cas de la France, et bien qu'il ne soit pas indiqué de chiffres sur la mortalité causée par la grippe saisonnière (cette donnée n'étant pas "scientifiquement" établie), il est généralement admis un taux de létalité de 0,1% en moyenne, la grippe saisonnière tuant en France 2450 personnes par an pour un nombre moyen de 2 450 000 cas.

Ce qui nous donne un taux de létalité de 1 pour mille, pour la grippe saisonnière, contre 1 pour cent pour la grippe A.

Le taux de létalité du virus A/H1N1 est donc seulement 10 fois plus élevé que celui de la grippe saisonnière, et non pas 100 fois comme semble l'indiquer le Pr Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), probablement « commandité » par Roselyne Bachelot.

D'autre part, la ministre de la Santé nous prédit depuis des mois un taux d'attaque de 40%. Soit, pour la France seule, 60 fois plus de décès que dans le monde entier depuis le début de la pandémie ! Faut arrêter les frais Roselyne.

D'autant que si nous devions écouter le professeur Tournesol, le nombre de décès en France passerait ainsi de 291 200 à 2 912 000 ! Et dans le monde à 25 millions! Qui dit mieux ?

Bref, sur quelles données scientifiques Roselyne Bachelot s'appuie-t-elle pour étayer son fameux taux d'attaque de 40% ?

Le dernier taux d'attaque le plus élevé enregistré à ce jour étant celui de la Nouvelle Calédonie, avec 14%. Cela nous donnerait, au pire, un total de décès de l'ordre de neuf millions pour la planète entière. C'est ce scénario du pire que SOS-planete évoque depuis le début et répercute dans la pétition en ligne à Nicolas Sarkozy et Roselyne Bachelot.

MAIS, ce taux n'est qu'un cas isolé ! En effet, à ce jour le taux moyen mondial de contagion est de l'ordre de 0,0139% si nous nous en référons aux données officielles; le taux continental moyen le plus élevé étant celui de l'Océanie avec 0,3102% .

Répercuter les 14% de la Nouvelle Calédonie est déjà un scénario assez catastrophe en soi, mais répercuter les 40% de Roselyne Bachelot, c'est de la très très mauvaise science fiction !

Au mieux, en répercutant le taux de contagion moyen enregistré en Océanie, c'est à 243 196 décès dans le monde que nous devons nous attendre ! Moins donc que la grippe saisonnière.

IL S'AGIT BIEN LA UNIQUEMENT D'ECOULER 94 MILLIONS DE DOSES VACCINALES ET D'EN JUSTIFIER LA DEPENSE !

Nous sommes bien loin des 20,5 millions de morts par an de la faim et de maladies courantes pour lesquels il n'y a, hélas, pas autant de remue-ménage ni de milliards engagés.
 
Phil' lanceur d'alerte pour Terre sacrée, le 20 septembre 2009