On n'avait pas vu ça en Grèce depuis l'Occupation - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/03/2012 à 21h18 par Tanka.


ON N'AVAIT PAS VU ÇA EN GRÈCE DEPUIS L'OCCUPATION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
On n'avait pas vu ça en Grèce depuis l'Occupation

 
Tous les jours, la même scène : à midi, une foule silencieuse se presse devant les grilles de la mairie d'Athènes, à deux pas de la place Omonia. Combien sont-ils ? Une centaine ? Bien plus encore ? «Le soir, ils sont deux à trois fois plus nombreux», soupire Xanthi, une jeune femme rousse, chargée par la mairie «de gérer la foule». L'ambiance est tendue quand les grilles s'ouvrent enfin, et qu'une longue cohorte se forme jusqu'au stand où l'on distribue un Coca-Cola light et une sorte de purée de patates dans une gamelle en plastique.

Certains tentent de doubler, d'autres de repasser une seconde fois. Il y a des cris, des disputes, tout doit aller très vite : la distribution ne dure qu'une demi-heure. Et tant pis pour les retardataires ! Gestes fébriles, regards fuyants, ils s'accrochent à leur repas qu'ils avalent rapidement assis dans la cour. Au milieu des quelques marginaux et des vieillards aux vêtements usés, on remarque tout de suite cette nouvelle catégorie de citadins jusqu'à présent peu habitués à quémander sa nourriture.

La plupart d'entre eux refusent de parler aux journalistes, détournent la tête dès qu'on les aborde. «Ils ont honte», confie Sotiris, 55 ans, qui s'est retrouvé au chômage après avoir travaillé vingt ans dans une compagnie de sécurité. «Mais en Grèce, les allocations chômage ne durent qu'un an», rappelle-t-il. Tirant nerveusement sur sa cigarette, il évoque sa femme, malade du cancer et alitée, ses deux fils, aussi au chômage, qui vivent sous le même toit. «Que va-t-on devenir ?Je n'ai plus d'argent et je ne peux même plus payer les traites pour mon appartement ! Bientôt, ils viendront le saisir», s'affole-t-il. Juste avant de partir, il demande un euro, murmurant : «Juste pour un café. J'en ai oublié le goût.»
 

(...)

 
Pour lire la suite, cliquer ICI
 

Un article de MARIA MALAGARDIS, publié par Liberation
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : MARIA MALAGARDIS

Source : www.liberation.fr