Variole du singe : Attaques virales en Europe ? Et stigmatisation de la morale des démocraties ?

OGM : Lettre ouverte aux Commissaires Dalli, Ciolos et Potocnik - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/06/2010 à 21h07 par Apache.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
OGM : Lettre ouverte aux Commissaires Dalli, Ciolos et Potocnik

Bruxelles le 15 Juin 2010 European Coordination Via Campesina Rue de la Sablonnière 18, B – 1000 Bruxelles

Messieurs les Commissaires Dalli, Ciolos et Potocnik,

La Coordination Européenne Via Campesina est consternée par la proposition de la Commission européenne de restructurer les processus de décision entre l'UE et les États membres, qui se traduirait par plus d'OGM cultivés ou utilisés en Europe. La proposition de la Commission – permettre aux Etats membres d'appliquer une legislation stricte sur la coexistence entre cultures OGM ou non, pour que les pays puissent réellement mettre en ouvre "l'interdiction" des cultures génétiquement modifiées sur leur territoire - est tout simplement une façon de permettre plus facilement aux États d'aprouver des OGM en Europe, en contournant le blocage actuel du processus de décision européen.

Les citoyens européens ne veulent ni cultures, ni aliments génétiquement modifiés. Cela a été réaffirmé à maintes reprises, au Conseil, par les votes négatifs de nombreux gouvernements. La Commission tente de fragmenter l'opposition aux cultures génétiquement modifiées au niveau de l'UE.

Une telle politique, concernant une question aussi controversée, est tout simplement inacceptable. Le marché unique de l'UE ne doit pas être retenu en otage par les entreprises de technologies génétiques : aucun pays ne pourra empêcher pendant longtemps ses agriculteurs de cultiver des semences GM librement commercialisées sur son propre territoire comme dans toute l'Europe et alors même que leurs concurrents des pays voisins pourront les cultiver sans restriction ? Aucun Ethan membre ne pourra résister longtemps seul face à l'OMC s'il n'est pas soutenu par l'UE. Une "renationalisation" de la prise de décision sur les OGM entrainerait pour les pays d'énormes difficultés en matière de concurrence sur le marché unique - et menacerait la cohérence de l'Union européenne.

Si l'UE veut cesser de respecter ses engagements à l'OMC et permettre à l'Europe d'élaborer des politiques agricoles fondées sur la justice sociale et la Souveraineté Alimentaire, nous nous en félicitons - mais pas lorsque les seuls bénéficiaires en sont les sociétés transnationales de chimie-semences.

Il faut certes changer le processus dévaluation et d'autorisation aujourd'hui en vigueur en Europe, mais pour l'améliorer et le renforcer et non pour l'alléger.

Étant donné que :

- l'agriculture génétiquement modifiée et l'agriculture sans OGM ne peuvent coexister
- l'agriculture génétiquement modifiée entraîne d'incalculables pertes de biodiversité
- Il y a une forte influence des multinationales sur l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), menant à l'échec de celle-ci dans la réalisation du mandat qui lui a été confié, à savoir d'évaluer correctement les impacts des OGM
- La Commission a régulièrement ignoré ses propres règlements lui fixant certains devoirs en matière socio-économique, éthique et autres1
- Les technologies génétiques et les OGM ne sont pas nécessaires pour nourrir la population mondiale2

La Commission européenne, au lieu de soutenir en priorité l'industrie génétique/semencière, doit s'appuyer d'abord sur la richesse et l'histoire de la biodiversité, développée et entretenue par les agriculteurs européens depuis plus de 2000 ans.

Nous demandons à la Commission Européenne de reconsidérer sa proposition, et appelons à :

- A une interdiction permanente, à l'échelle européenne, de la culture et de l'importation de produits et semences OGM
- Au soutien pour le développement des variétés sélectionnées sans manipulations génétiques, pour protéger la biodiversité européenne
- A l'interdiction de toute forme de brevet sur les gènes des plantes et des animaux de ferme, et plus généralement sur le vivant
- Au financement de l'UE pour soutenir les droits des agriculteurs comme l'exige le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

Cordialement,

Josie Riffaud

Pierre Andre Tombez

European Coordination Via Campesina

Le point sur les OGM

.

Auteur : European Coordination Via Campesina

Source : www.eurovia.org

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Apache
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.