OGM - Les plantes transgéniques sont-elles en train de se muer en espèces invasives en Espagne ? - WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/05/2016 à 00h01 par Jacky.


OGM - LES PLANTES TRANSGÉNIQUES SONT-ELLES EN TRAIN DE SE MUER EN ESPÈCES INVASIVES EN ESPAGNE ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
OGM - Les plantes transgéniques sont-elles en train de se muer en espèces invasives en Espagne ?

 

Considérée comme l'ancêtre du maïs cultivé, la téosinte est en train de proliférer à l'état sauvage en Espagne. Dans une lettre ouverte, 13 organisations issues de l'agriculture ou de l'environnement attirent l'attention de la Commission européenne sur le fait que la téosinte et le maïs sont susceptibles de se croiser et de produire des descendants communs, autrement dit que le risque d'un transfert de gènes entre la téosinte et le maïs transgénique est bien réel.

Or l'Espagne sème plus de 100 000 hectares de maïs transgénique MON810. Les organisations demandent par conséquent d'interdire la culture de ce maïs. Originaire du Mexique, la téosinte a fait son apparition en Espagne en 2009. Mais ni les autorités espagnoles, ni le groupe américain Monsanto n'ont pris la peine d'en informer officiellement la Commission européenne.

Aujourd'hui, cette graminée se propage dans les régions de l'Aragon, de la Navarre et de la Catalogne, où elle menace dangereusement les cultures de maïs. Pour empêcher son avancée, les autorités régionales ont même interdit de cultiver du maïs dans certaines zones.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Une actualité de stopogm.ch,
et relayée par Demain l'homme ex SOS-planete

 

 

Le maïs Bt n'augmente pas les rendements

Les géants de l'agroalimentaire misent sur les
nouvelles techniques de modification génétique

Réflexions éthiques sur les nouvelles techniques
de modification génétique

Trois Suisses sur quatre craignent les risques liés aux OGM

TAFTA - Le traité transatlantique,
une sacrée honte pour la démocratie !

 

 

 

 

 





Auteur : stopogm.ch