OGM, la grande faucheuse n'en a pas fini avec toi... - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/11/2010 à 19h10 par Tanka.


OGM, LA GRANDE FAUCHEUSE N'EN A PAS FINI AVEC TOI...

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
OGM, la grande faucheuse n'en a pas fini avec toi...

Jugés tous coupables d'avoir saccagé un champ de maïs OGM MON 810 de neuf hectares le 03 septembre 2006, sur une parcelle commerciale du Lot-et-Garonne, 86 faucheurs volontaires ont été condamnés à des peines de prison et des amendes le 16 novembre 2010 par le tribunal de Marmande (Lot-et-Garonne).

Le verdict concerne notamment José Bové et trois autres responsables dits "récidivistes", qui ont été condamnés à 120 jours d'amendes à 50 euros, soit 6.000 euros à régler sous quatre mois ; les 82 autres faucheurs ont quant à eux été condamnés à deux mois de prison avec sursis mais pas à des compensations financières pour préjudice envers le planteur de maïs OGM (Lire ici l'article de La dépêche.fr).

Parmi ces derniers, trois Côte-d'Oriens - Claude Lorenzo, Jean-Marie Peteyqui et Roland Essayan - se félicitent de ce "procès exceptionnel par la qualité d'écoute du tribunal" : "Nous prenons acte de la clémence du verdict - nous risquions en effet jusqu'à cinq années de prison - qui a tenu compte du rôle de lanceurs d'alerte et de la nécessaire réactivité citoyenne face à ces cultures, aujourd'hui interdites dans la plupart des pays européens.

Nous avons lutté pour conserver une autre agriculture (biologique et de qualité) en France et pour empêcher la politique du fait accompli. Nous ne ferons pas appel, car ce verdict neutralise la partie adverse qui n'a plus de raison de s'acharner et parce que le débat a été fructueux dans les prétoires". L'un des trois faucheurs côte-d'oriens, Roland Essayan, a accepté de répondre à nos questions...

Roland Essayan, bonjour. Quelle conclusion tirez-vous de ce verdict plutôt clément ?

"Il s'agit d'un signe de soutien de la part de la justice, suite à un long débat où nous avons pu faire comprendre nos arguments.

Pouvez-vous indiquer où en sont les réglementations actuelles en France et en Europe relatives aux OGM ?

C'est pas bien clair ! Actuellement, une patate est autorisée au niveau européen depuis mars 2010, ainsi que le maïs t25 (tolérant au gluphosinate de chez Bayer). En France, en août 2010, sous la pression des semenciers, ont été autorisées 38 variétés de maïs génétiquement modifié sur le catalogue national des semences (dont 36 variétés de MON 810).

Cependant, le MON 810 (sous moratoire depuis deux années) risque bien de voir sa réautorisation décennale et le moratoire risque de tomber. Cependant, les règles nationales ne sont pas encore définies au niveau européen, les ministres ne se mettant pas d'accord. En derniere instance, c'est la Commission européenne, malgré les tergiversations, qui risque d'autoriser officiellement tout le package, avec l'aval de l'EFSA (phagocytée par le lobby de la transgénèse).

Le combat des faucheurs de champs OGM a-t-il encore lieu d'être ?

L'extension des OGM a pris un sacré coup d'arrêt depuis des années de luttes citoyennes, un peu partout en Europe. Cependant, sous les pressions de la Commission européenne, de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et d'une partie de la scientocratie et des semenciers, il est fort probable que des OGM commerciaux se retrouvent plantés en France en 2011.

De plus, des importations massives de soja et de maïs génétiquement modifié rendent la situation incohérente. A cela s'ajoutent les cultures de plantes mutées - de tournesol et pourquoi pas de colza. Les coups de boutoir des "forces obscures" font que la guerre des OGM n'est pas encore gagnée pour nous.

Le combat des faucheurs doit donc continuer et nous en sommes maintenant à nous réjouir de la relève : des jeunes viennent nous rejoindre..."

Devenez lanceur d'alertes

SOS-planete





Auteur : Hanaë Grimal

Source : www.dijonscope.com