Êtes-vous Éveillé ? Faites le Test rapide du Gland de Confucius ! Vidéo virale à PARTAGER

OGM, dioxines et antibiotiques polluent encore l'alimentation animale - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/08/2013 à 22h57 par Jacky.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
OGM, dioxines et antibiotiques polluent encore l'alimentation animale

 

L'alimentation animale est scientifiquement élaborée et strictement réglementée. Malgré tout, dioxines, OGM et antibiotiques peuvent faire partie du menu.

Du fourrage contaminé au PCB (polychlorobiphényle), des farines animales aux porte de l'Europe, l'usage des antibiotiques dénoncé, la France accusée de mauvais traitements envers ses poules pondeuses : l'époque n'est pas tendre pour le bétail. Le cataclysme de la vache folle a pourtant permis de réorganiser la production de sa nourriture.

De dénonciations en réglementations, notre société prétend avoir cessé de considérer ces animaux comme de simples objets de consommation. Est-ce vraiment le cas ? Petit détour du côté de l'alimentation de notre cheptel, qui en dit long sur la nôtre.

Retour aux années 1990-2000. L'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), transmissible à l'homme sous la forme d'une variante de la maladie neuro-dégénérative de Creutzfeldt-Jakob, rend malades 300 bovins en France, 178 000 en Grande-Bretagne ! Le coupable ? Une composante de leur alimentation produite par l'homme : les farines animales.

Le grand public apprend alors que ces farines sont fabriquées à partir d'individus trouvés morts en élevage, potentiellement dangereux sur le plan sanitaire. Il découvre que, en les ingérant, certains animaux se sont nourris de déchets organiques de leur propre espèce. Et que des ruminants herbivores se nourrissent de produits carnés.

 

 

On lui révèle enfin que l'épizootie trouve sans doute son origine dans des modifications intervenues au cours du processus de fabrication des farines (baisse des températures de stérilisation...), dont l'impact a été insuffisamment évalué. Éleveurs, industriels et distributeurs sont traumatisés. Les consommateurs aussi.

La crise a révélé que « c'était l'amont de la chaîne, c'est-à-dire l'industrie de l'alimentation animale, le principal maillon faible de la sécurité alimentaire », confie Philippe Schmidely, enseignant et chercheur à AgroParisTech. Soumis à de très strictes directives européennes, le secteur est désormais « l'un des plus surveillés, des plus réglementés ».

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de nationalgeographic.fr, relayé par  

SOS-planete

 

Le retour des farines animales inquiète

 

 

Un autre visage de l'écologie ou la place du vert dans l'arc en ciel

 

 

Notre Association a recueilli 460 euros depuis le 1er juillet. Merci !
Hier, 5254 internautes ont visité SOS-planete

Je ne fais pourtant de tort à personne en suivant les chemins qui ne mènent pas à Rome George Brassens

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Auteur : Rédaction nationalgeographic.fr

Source : www.nationalgeographic.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Jacky
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.