Ogm - Des pieds détruits par des militants de Greenpeace en Australie - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/07/2011 à 21h49 par Jacques.


OGM - DES PIEDS DÉTRUITS PAR DES MILITANTS DE GREENPEACE EN AUSTRALIE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

 

Des militants de Greenpeace se sont introduit ce jeudi matin à l'aube, dans un centre de recherche gouvernemental australien. Ils ont détruit des pieds de blé transgénique.

Armés de sécateurs, trois militantes de Greenpeace ont pénétré illégalement ce jeudi matin dans le centre de recherche de Canberra, en Australie. Ils y ont détruits des pieds de blé transgénique pour protester contre le risque concernant la sécurité alimentaire.Ils ont escaladé une barrière avant de détruire les pieds génétiquement modifiés pour réduire leur indice clycémique.

Intrusion dans une agence gouvernementale

L'agence scientifique gouvernementale CSIRO, qui mène les tests, a confirmé une "intrusion" sur le site et a indiqué mener une évaluation des dégâts. "La police et les autorités ont été informées et elles inspectent le site", a indiqué un porte-parole de CSIRO.

"Protéger notre santé"

Selon Greenpeace, les trois militants, des femmes, portaient des combinaisons spéciales pour éviter de transporter des organismes génétiquement modifiés (OGM) en dehors du site. "Il n'a jamais été prouvé que les OGM étaient sans danger pour l'alimentation et une fois expérimentés, ils vont contaminer l'environnement. Il s'agit donc de protéger notre santé", a indiqué Lura Kelly, membre de Greenpeace.

Pas de poursuite pour le moment

Les pieds de blé expérimentaux du CSIRO sont destinés à des tests sur des rats et les porcs avec à terme l'objectif de mener des tests sur l'homme, le centre de recherche devant pour ce faire obtenir une autorisation.

Le CSIRO a indiqué avoir pris des précautions pour éviter la contamination du blé OGM, entourant la parcelle d'une double clôture de 2 m de haut et la recouvrant d'un filet contre les oiseaux, avec en plus des pièges à souris tout autour du site. Aucune poursuite n'a été engagée pour le moment, a indiqué une porte-parole de la police, "l'enquête se poursuivant pour le moment".

 

Un article de Letélégramme.com

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Rédaction Letélégramme

Source : www.letelegramme.com