No Fake-New : Les humains pourraient rétrécir au réchauffement climatique. Comme du linGe sale !

OGM, conflits d'intérêt et instances européennes de Marie-Monique ROBIN - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 03/10/2010 à 08h46 par Apache.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
OGM, conflits d'intérêt et instances européennes de Marie-Monique ROBIN

.
.../...

mon film "Le monde selon Monsanto" sera diffusé sur Planète, le lundi 4 octobre, à 20 heures 40.

.../...

le coordinateur de Entransgood, un projet, soutenu par l'Union européenne, pour « favoriser l'introduction des OGM sur le marché européen, et rendre l'industrie européenne compétitive », et à ce titre, fait partie d'un groupe de travail comprenant Monsanto et Syngenta.

De même, Mike Gasson travaille pour Danisco, un partenaire de Monsanto ; Pere Puigdomenech est le co-président du septième congrès international sur la biologie moléculaire végétale, sponsorisé par Monsanto, Bayer et Dupont ; Hans-Yorg Buhk et Detlef Bartsch sont « connus pour leur engagement en faveur des OGM , au point d'aparaître sur des vidéos promotionnelles, financées par l'industrie des biotechnologies » ; parmi les (rares) experts extérieurs sollicités par le comité, il y a notamment le docteur Richard Philipps qui a signé une pétition en faveur des biotechnologies pour Agbioworld et aparaît sur le site de Monsanto pour soutenir la très controversée hormone de croissance laitière...

Hier, Libération raportait le « beau lièvre », levé par José Bové,

.../...

Celui-ci a , en effet, découvert que « la présidente du conseil d'administration de l'Agence européenne de sécurité alimentaire, la Hongroise Diána Bánáti, a dissimulé qu'elle avait été membre du comité des directeurs de la branche européenne de l'International Life Science Institute (Ilsi), le «lobby de l'agrobusiness», comme le qualifie Bové » .

.../...

Au printemps dernier, l' observatoire européen des multinationales révélait que la coordinatrice scientifique du groupe d'experts sur les OGM de l'EFSA , Suzy Renkens avait été embauchée en 2008 par Syngenta, l'un des concurrents de Monsanto.

Docteur en biologie moléculaire, la scientifique belge a été la coordinatrice scientifique du Panel OGM de l'EFSA d'avril 2003 à mars 2008 , avant d'occuper un poste clé au sein de la multinationale agro-semencière suisse dès mai 2008, soit quelques semaines à peine après avoir quitté son poste de fonctionnaire de l'Union européenne !

Son parcours, qui constitue un cas de « porte tournante » flagrant et jette un nouveau trouble sur l'indépendance des décisions prises par l'agence européenne, a été décrit très précisément sur Mediapart :

.../...

On comprend mieux, dès lors, pourquoi la « Commission européenne a toujours été l'amie des OGM », pour reprendre les termes de Libération, accordant sans sourciller les 125 autorisations d'importation sollicitées par les firmes de la biotechnologie depuis 1998.

Pour les autorisations de mise en culture, c'est plus compliqué.

Malgré les avis systématiquement favorables rendus par l ‘EFSA, le seul OGM autorisé à la culture en Europe est le maïs transgénique de Monsanto, le MON 810, pour lequel six Etats européens, dont la France, ont prononcé des interdictions provisoires, en raison des doutes qui planent sur son innocuité, tant environnementales que sanitaires.

.../...

Coup de tonnerre, le 3 mars 2010 : on aprend que la Commission a accordé l'autorisation de mise en culture d'une pomme de terre transgénique, AMFLORA, produite par BASF.

.../...

Alors pourquoi l'Union européenne l'a-t-elle autorisée, alors que son innocuité, revendiquée haut et fort par BASF, fait l'objet de controverses scientifiques, auxquelles un certain nombre de gouvernements européens ont été sensibles.

.../...

L'inquiétude concerne le gène nptII, un gène marqueur de la patate OGM, qui confère une résistance à un antibiotique largement utilisé, la kanamycine.

.../...

Le plus curieux dans l'affaire d'AMFLORA c'est que l'EFSA, elle-même, partageait cette inquiétude, puisque dans un texte de 2001, elle recommandait de ne pas accorder d' autorisations européenne aux OGM contenant les fameux marqueurs.

.../...

Pas vraiment rassurant...

En attendant, ainsi que le rappelle Le Monde, dans un article intitulé « OGM : le Gers dépose un recours contre Bruxelles », paru le 20 septembre :

« En mai, la Hongrie a attaqué la décision de la Commission, au mois de mars, d'autoriser la pomme de terre transgénique Amflora, développée par la firme BASF.

Début septembre, l'Autriche a notifié à la CJUE qu'elle se joignait à la plainte hongroise, et le Luxembourg a fait de même le 15 septembre.

.../...

Tout indique que la pomme de terre transgénique n'aurait jamais été autorisée si le « lobby OGM » n'était pas « infiltré à la tête de la sécurité alimentaire » (EFSA), ...

.../...

Note d'Apache :

Pardon Marie-Monique d'avoir tronqué cet excellent article qui dénonce cette mafia Européenne mais j'invite chaque internaute à lire l'intégralité de cette "petite bombe" en cliquant sur "Lien utile", article qui comporte aussi quelques liens vraiment intéressants !

Le point sur les OGM

.

Auteur : Marie-Monique ROBIN

Source : robin.blog.arte.tv

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Apache
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.