Océanie : Sauvez les marsupiaux "Couscous" et les forêts de Woodlark Island ! - WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/08/2016 à 22h37 par Exo007.


OCÉANIE : SAUVEZ LES MARSUPIAUX "COUSCOUS" ET LES FORÊTS DE WOODLARK ISLAND !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
Océanie : Sauvez les marsupiaux "Couscous" et les forêts de Woodlark Island !

 

Mobilisons-nous pour préserver l'habitat naturel du couscous et des autres espèces endémiques de Woodlark Island !

 

Le couscous de Woodlark est en danger ! Les forêts de l'île d'Océanie où vit le petit marsupial sont sur le point d'être rasées pour produire du bois de construction et des meubles de jardin

 

 

Installation de camps, importation de machines lourdes : l'offensive parait imminente sur l'île Woodlark en Papouasie-Nouvelle-Guinée. « Les bûcherons n'attendent plus que l'ordre de lancement des opérations» alerte Simon Piyuwes, un insulaire qui mène la résistance pour préserver ce paradis naturel

L'île Woodlark est un véritable trésor biologique avec ses 42 espèces endémiques répertoriées : grenouilles, reptiles, gastéropodes, ainsi que le couscous de Woodlark, un petit marsupial nocturne. Les scientifiques estiment encore nombreuses les espèces restant à découvrir sur l'île

L'habitat naturel de cette faune exceptionnelle est aujourd'hui menacé par la société Karridale qui souhaite couper à blanc 17 600 hectares de forêt, soit un cinquième de l'île

 

Selon les populations autochtones,
Karridale chercherait en réalité à déboiser
plus de la moitié de l'île

 

 

Prises au dépourvu, les communautés rejettent majoritairement le projet et doutent fortement des autorisations obtenues par l'entreprise malaisienne

 

Motif d'espoir, le retrait des autorisations est possible

 

Le gouverneur Titus Philemon vient de retirer un permis aurifère à la société minière Kula car il estimait insuffisantes les informations communiquées par l'entreprise à la population sur les conséquences écologiques de son projet de trois mines à ciel ouvert

Grâce à la mobilisation conjuguée des populations locales et de la communauté internationale, un projet de plantations de palmiers à huile avait déjà été bloqué en 2008. Simon Piyuwes et les 6 000 habitants de Woodlark espèrent une nouvelle fois profiter du soutien planétaire pour voir leur cause l'emporter

 

 

Mobilisons-nous pour la sauvegarde des
trésors naturels de Woodlark Island !

 

Pour lire la totalité et signer la pétition, cliquer ICI

 

Une actualité de Sylvain Harmat,
publiée par sauvonslaforet.org
et relayée par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

 

 

La Vérité ? Mieux vaut en rire : Tour du monde en 5 minutes,
mort de rire dans un fauteuil ;o)

Immense victoire pour les associations :
les semences anciennes ne sont
plus interdites en France !

Cobayes humains et crème solaire : les vacances
sacrées, la plage, le test géant des nanoparticules

 

 

 


.


.


.

 

 

Chaque jour -pour 1€ par mois-
vous trouverez dans ce module privé,
le nectar récolté par les colibris,
lanceurs d'alerte
de Demain
l'Homme.
Mais vous découvrirez
aussi des rubriques spécialement
dédiées, étonnantes, souvent
vertigineuses, auxquelles la version
gratuite ne donne pas accès.

 

 





Auteur : Sylvain Harmat; sauvonslaforet.org