Occupation de la place du Parlement : la loi Loppsi 2 interpellée - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/02/2011 à 19h54 par Mich.


OCCUPATION DE LA PLACE DU PARLEMENT : LA LOI LOPPSI 2 INTERPELLÉE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Occupation de la place du Parlement : la loi Loppsi 2 interpellée

Samedi dernier, le calme bourgeois et le ronronnement commercial d'un samedi après-midi en centre ville de Rennes a été interrompu par l'arrivée d'un groupe de manifestants hauts en couleur, certains arborant un nez rouge, d'autre accoutrés en improbables pirates, suivant un véhicule aux airs de bateaux en bois.

Ce beau monde s'est installé sur la Place du Parlement afin de protester contre la loi Loppsi 2. Un terme savamment alambiqué pour un étonnant fourre-tout législatif qui s'avére « liberticide » selon les manifestants.

Présentée au vote du Parlement en janvier 2009, la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2) comporte un ensemble de 48 articles visant différents points.

Place du Parlement 1Dans cet apparent inventaire à la Prévert, on notera entre autres la restriction à l'accès à Internet (pour lutter contre la cybercriminalité), la transformation en délit de la vente à la sauvette, l'augmentation de la vidéosurveillance, la possibilité d'un couvre-feu à destination des enfants de moins de 13 ans, l'assouplissement du permis à points, la mise en place de peines plancher pour les primo-délinquants ou le durcissement des peines contre les cambrioleurs et les atteintes à personnes dites vulnérables.

« La loi Loppsi 2 va dans tous les sens mais dans une seule direction : la restriction des libertés fondamentales », déclare un jeune protestataire en déposant des matelas sous le grand chapiteau élevé Place du Parlement en fin d'après-midi, le 12 février dernier.

Yourtes, caravanes et logements originaux interdits ?

Place du Parlement 4Car en pointant également ces aspects jugés potentiellement liberticides, les occupants de la Place du Parlement dénoncent particulièrement l'un des points concernant les squats et les logements précaires. En effet, les manifestants, vivant pour certains à l'Elaboratoire (friche artistique sise boulevard Villebois-Mareuil) mais également dans aussi dans des logements « originaux » craignent l'application stricto sensu de l'article 32 ter A qui crée une infraction pénale en cas d'occupation du « domicile d'autrui sans l'autorisation du propriétaire ou du locataire, hors les cas où la loi le permet, et de ne pas le quitter immédiatement à la requête du propriétaire ou du locataire. »

D'autre part, Loppsi 2 donne au Préfet la possibilité de faire évacuer les occupants d'un terrain, installés de manière illicite en réunion, lorsque le fait d'y établir des habitations comporte de « graves risques pour la salubrité, la sécurité et la tranquillité publique. » Toute personne vivant dans des logements de type tente, yourte, caravane ou cabane hors sol pourrait ainsi se voir contraindre de quitter son chez-soi.

Le bras de fer entre les occupants de la Place du Parlement et les pouvoirs publics a donc commencé au son de guitares et à la chaleur de braseros. Dans la nuit de samedi à dimanche, des toilettes sèches ont été réalisées et un semblant d'organisation s'est mis en place.

Cette loi menace nos libertés et aggrave l'injustice sociale, elle doit être retirée ou abrogée !

Mobilisons nous : Si tu ne t'occupes pas de la LOPPSI 2, elle s'occupera de toi !

Signez la pétition contre la Loppsi 2 (données confidentielles)
2960 signatures à ce jour!

N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!





Auteur : alter1fo

Source : alter1fo.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Loppsi 2