GENTECH-NEWS 446/20 - Luttes biologiques: échecs et réussites (1ère partie)

Obsolescence programmée : les députés bottent en touche - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/07/2013 à 21h26 par Jacky.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Obsolescence programmée : les députés bottent en touche

 

Une nouvelle fois, il y a eu chez les parlementaires un consensus autour de la réalité de l'obsolescence programmée et des problèmes environnementaux et sociaux liés au renouvellement fréquent des biens de consommation.

En plus des cas bien connus d'obsolescence programmée qui ont été rappelés lors des débats, et de la difficulté de faire réparer certains produits, les parlementaires ont fait part de leur crainte sur une nouvelle forme d'obsolescence, celle programmée autour de l'environnement numérique.

Benoît Hamon, ministre délégué chargé de l'Economie sociale et solidaire et de la consommation, avait déjà annoncé en septembre 2012 vouloir lutter contre l'obsolescence dans le domaine du numérique. Un domaine où le renouvellement rapide des biens a des conséquences environnementales et sociales graves, comme le rappellent régulièrement les Amis de la Terre.

Des mesures étaient donc attendues dans le cadre de ce projet de loi, mais la crainte de bousculer les industriels en temps de crise l'a emportée. Pour sauver la face, il a été annoncé la création d'un groupe de travail pour échanger sur le sujet.

Mais comme l'explique Camille Lecomte, chargée de campagne Modes de production et de consommation responsables aux Amis de la Terre : « Il existe déjà de nombreux groupes de travail dans lesquels la question de l'obsolescence programmée est abordée mais quand les industriels ne nient pas le problème, ils refusent tout simplement de s'exprimer ou de s'impliquer dans une démarche de progrès.

En quoi ce groupe serait-il différent ? ». De plus, l'absence des distributeurs dans ce groupe de travail, alors qu'ils constituent les principaux opposants à l'extension de la durée de la garantie légale, laisse supposer que les conclusions de ce groupe de travail n'auront que peu d'effets.

Camille Lecomte conclut : « Suite à cette nouvelle occasion manquée de prendre des mesures ambitieuses sur un sujet qui conditionne la protection du consommateur, la pérennisation de l'emploi local et la préservation des ressources naturelles, nous appelons les sénateurs qui examineront ce projet de loi en deuxième lecture à envoyer un signal fort.

 

Un article de amisdelaterre.org, relayé par  

SOS-planete

 

 

Scandale en Ariège : 450 euro d'amende pour la vente de tomates anciennes non cataloguées !!!

Boycotter Monsanto en famille cet été ? Un jeu d'enfant : voici les marques...

Retrouvez toute l'actualité sur votre mobile

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lundi, 8207 visiteurs

 

Auteur : Rédaction amisdelaterre.org

Source : www.amisdelaterre.org

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Jacky
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.