Obama donne son feu vert pour la biologie synthétique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/12/2010 à 23h07 par Mich.


OBAMA DONNE SON FEU VERT POUR LA BIOLOGIE SYNTHÉTIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Obama donne son feu vert pour la biologie synthétique

Titre original : La commission Obama sur la bioéthique donne son feu vert à la recherche en biologie synthétique.


Note de l'unité carbone : La Vie telle qu'elle est ne leur suffit-elle donc pas?

La commission de bioéthique qui conseille les choix du gouvernement américain dans ce domaine, et qui a été créée à l'initiative du président Obama au début de son mandat, vient de rendre public une décision très intéressante pour la recherche cellulaire.

Sa position est de dire qu'il n'est nullement nécessaire d'appliquer des méthodes de régulation spécifiques ou même de faire cesser ce champ de recherche embryonnaire, qui reste pourtant très controversé auprès des bioéthiciens du fait des possibilités illimitées de façonnement du vivant qu'il permettrait si poussé à bout.

Justement ce rapport de la commission gouvernementale souligne justement le fait que cette recherche manque de maturité pour être explicitement porteuse de risques.

Ce n'est pas pour autant que ses membres ont donné carte blanche aux scientifiques pour effectuer toutes les sortes de recherches leur passant par la tête. En effet, ils appellent ainsi dans ce rapport non seulement à la modération des biologistes synthétiques ainsi qu'à l'instauration de meilleurs mesures de transparence et de contrôle sur leurs recherches.

« La commission pense qu'il est imprudent soit de déclarer un moratoire sur la biologie synthétique jusqu'à ce que tous les risques puissent être déterminés et atténués, soit de simplement ‘laisser la science faire n'importe quoi', peu importe les risques possibles ».

Si le travail des biologistes synthétique inquiète autant ces derniers temps, c'est qu'il consiste en partie à coder et manipuler de l'ADN afin de créer des nouveaux organismes avec des fonctionnalités décidées par avance.

Un des biologistes des plus connus dans ce domaine, si c'est pour n'en citer qu'un, est le médiatique J.Craig Venter, connu notamment pour avoir concurrencé à la fin des années 90 avec son entreprise Celera Genomics, la Human Genome Organisation dans le séquençage du génome humain.

En 2010, il avait réussi avec son équipe à synthétiser une bactérie appelée Mycoplasma mycoides JCVI-syn1.0, le tout n'étant pas encore à 100% une création « artificielle » car utilisant l'enveloppe biologique d'une autre bactérie.

Les applications de cette recherche ne sont déjà plus chimériques car se retrouvent dans des domaines aussi différents que la manufacture de médicaments contre le malaria ou encore dans la production de biocarburants.

Ce n'est donc que l'aurore de la biologie synthétique, et les perspectives économiques sont gargantuesques.

Ce discours libéral mais pas trop vis-à-vis de la biologie synthétique me plaît bien du côté américain, le gouvernement ayant compris que pousser la recherche fondamentale à porter ses fruits tout en prônant l'autorégulation et la transparence est loin d'être contradictoire. Le mot du président américain (présent sur le site de la commission) à ce sujet est éloquent :

« Alors que notre nation investit dans la science et l'innovation tout en poursuivant des avancées dans la recherche biomédicale et les services de santé, il est impératif que nous le fassions d'une manière responsable. »

Cette prise de risques contrôlés par le gouvernement américain quant aux nouvelles promesses de la biologie de pointe a encore du mal à passer de l'autre côté de l'Atlantique où selon moi plus de pédagogie autour de ces axes de recherche du futur serait souhaitable.

Le politique peut prendre le rôle de la conscience de la science, mais doit laisser le temps que cette dernière s'exprime avant de l'étouffer comme c'est le cas en France.

Avant le vote de la nouvelle loi de bioéthique prévu début 2011, ce message américain vaut la peine d'être considéré en l'étalonnant à la situation française.

N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!

Participes à l'émergence d'une nouvelle Humanité!

Le site géant qui dérange!





Auteur : labioethiquededemain

Source : labioethiquededemain.wordpress.com