Nutrition : 20 produits chimiques détectés dans le lait marocain - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/07/2011 à 21h51 par Jacques.


NUTRITION : 20 PRODUITS CHIMIQUES DÉTECTÉS DANS LE LAIT MAROCAIN

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

 

Une équipe de chercheurs maroco-espagnole a passé au crible des échantillons de lait en provenance du Maroc et d'Espagne. Le résultat est sidérant : Pas moins de vingt produits chimiques détectés. Cependant, les très petites quantités relevées dans cet aliment n'ont pas d'impact sur la santé du consommateur, mais l'étude révèle que les produits chimiques synthétiques sont présents à tous les niveaux de la chaine alimentaire.

Saviez-vous qu'en buvant votre verre de lait, en avalant un morceau de fromage ou un yaourt, vous ingurgitez des vitamines du groupe B, de la vitamine A, vitamine D, mais aussi des antibiotiques, des anti-inflammatoires, et des hormones ?

C'est le résultat des recherches d'une équipe de chercheurs de l'université espagnole de Jaen. Ces scientifiques marocains et espagnoles ont analysé vingt échantillons de lait de vache, de chèvre et même du lait maternel qui viennent du Maroc et d'Espagne. En utilisant un test hyper sensible qu'elle a développé, l'équipe a pu détecter des traces de produits chimiques, à des millionièmes de grammes, surtout dans le lait de vache. Les chercheurs soupçonnent les éleveurs de donner des produits chimiques et médicaments pour favoriser la croissance des animaux.

Des produits chimiques aux noms barbares

Le lait de vache analysé contenait des résidus de médicaments utilisés comme analgésiques pour l'homme et les animaux également. Entre autres, de l'acide niflumique, de l'acide méfénamique et le kétoprofène. L'échantillon contenait aussi une forme d'oestrogène : l'hormone 17-bêta-estradiol.

Dans le lait de chèvre, le test a relevé de l'acide niflumique principalement, tandis que le lait maternel comportait, d'après les résultats obtenus, de l'ibuprofène et le naproxène analgésiques, avec le triclosan antibiotiques et des hormones. Des anti-inflammatoires en premier lieu, tout comme des antibiotiques et des hormones. Le lait d'Europe du nord, surtout celui de Grande-Bretagne serait concernés aussi.

Une avancée pour la sécurité alimentaire

Ce test qui dure 30 minutes, développé par cette équipe, est le plus sensible qui existe. Le Dr Evaristo Ballesteros, qui dirigeait ces travaux, insiste sur l'utilité publique de ce test, « les laboratoires de contrôle de qualité alimentaire pourraient utiliser ce nouvel outil pour détecter ces médicaments avant qu'ils n'entrent dans la chaîne alimentaire ».

En parallèle, d'autres études dans le monde sont menées sur d'autres aliments. Notamment sur les effets des antibiotiques, des médicaments anti-cholestérol et de la pression artérielle. L'année dernière, des scientifiques de l'Université britannique de Portsmouth ont révélé la contamination des poissons par le fameux antidépresseur Prozac. La pilule contraceptive est également dans le collimateur. Les hormones et THS féminisent les poissons mâles qui commencent à...produire des oeufs.

 

Un article de Rim Battal, publié par yabiladi

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

 





Auteur : Rim Battal

Source : www.yabiladi.com