Nucléaire : Une technologie du passé - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/05/2011 à 22h07 par Jacques.


NUCLÉAIRE : UNE TECHNOLOGIE DU PASSÉ

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

 

Rompre avec le nucléaire et basculer vers une autre politique énergétique, c'est possible, ont affirmé, mardi à Ungersheim, les militants qui veulent agir sur tous les plans. « Car il y a urgence ».

« Ça suffit, jetzt langt's ! » Ce cri de Roger Winterhalter, l'ancien maire de Lutterbach, a été vivement applaudi mardi soir, à l'espace Trèfle d'Ungersheim, où le maire Jean-Claude Mensch, avait organisé un « Forum citoyen » sur l'énergie nucléaire.

Un forum qui a réuni quelque 150 citoyens engagés contre le nucléaire, au cours duquel élus et militants associatifs ont expliqué toutes « les bonnes raisons de rompre avec l'énergie nucléaire ». En l'absence de tout contradicteur.

Pourquoi rompre ? En raison des risques. « Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima ont montré que l'improbable est possible. À Fessenheim, le risque sismique et de rupture des digues du canal n'est pas de zéro. En cas de fusion du coeur, la plus grande nappe phréatique d'Europe sera contaminée ».

Pour des raisons économiques aussi : « 63 % de l'énergie produite est perdue dans l'enrichissement de l'uranium, le transport de l'électricité, le fonctionnement des centrales. Rien que les pertes sur les lignes très haute tension représentent en France la production de cinq centrales. »

L'énergie nucléaire n'est-elle pas la moins chère ? « C'est un mythe : il faut y intégrer les coûts du démantèlement des centrales et des déchets. » N'est-elle pas propre ? « Non, il faut intégrer au bilan écologique toutes les consommations d'énergie de toute la filière, l'énergie grise. »

Le nucléaire ne garantit-il pas notre indépendance énergétique ? « Encore un mythe. Areva cherche l'uranium au Niger, au mépris des populations locales. Et les réserves mondiales d'uranium sont limitées à 60-80 ans. »

Rompre avec le nucléaire, pour ce forum, c'est rompre avec « la technodictature. Dangereux par essence, le nucléaire a toujours été imposé sans débat démocratique, sans décision du Parlement. Il a été exclu du Grenelle de l'environnement, du calcul de la taxe carbone. Il relève du seul pouvoir régalien du président de la République : que vient faire dans la République le pouvoir du roi ? »

Pour sortir du nucléaire, les militants entendent agir au niveau juridique et politique : attaquer la constitutionnalité de ce pouvoir régalien, faire appliquer le principe de précaution, amener les partis politiques à inscrire dans leur programme la sortie du nucléaire... « Les fédérations 67 et 68 du parti socialiste mènent ce combat », a annoncé Antoine Homé, maire PS de Wittenheim.

Peut-on vraiment se passer du nucléaire dans un pays où l'électricité consommée est à 76 % d'origine nucléaire ? « Au plan mondial, il ne représente que 17 % de l'électricité produite et 3 % de l'énergie primaire. Seule la France est dépendante de l'électricité puisqu'elle fait la promotion du chauffage électrique ». L'association Alter Alsace Énergie a élaboré un scénario 100 % énergies renouvelables pour l'Alsace. « Car le nucléaire est l'énergie du passé. »

Des communes comme Ungersheim, Wattwiller et Kaysersberg ont pris des mesures pour se passer des énergies fossiles et fissiles : réduction jusqu'à 75 % de la consommation des bâtiments publics, aides aux particuliers (subventions, diminution de la taxe foncière) qui investissent dans le chauffage bois, le solaire, l'isolation, projets de micro-centrales hydrauliques, d'éoliennes, de centrales solaires...

« Les maires peuvent jouer là un rôle essentiel pour passer rapidement aux énergies renouvelables. » Et s'inspirer des expériences menées en Allemagne, Autriche, au Danemark.

Pour ce forum, la question énergétique « ne doit pas être un débat de spécialistes laissé aux experts ».

 

Un article d'Elisabeth Schulthess, publié par L'Alsace

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Elisabeth Schulthess

Source : www.lalsace.fr