Nucléaire civil - Sarkozy plaide pour une expansion dans le monde - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/03/2010 à 17h52 par Tanka.


NUCLÉAIRE CIVIL - SARKOZY PLAIDE POUR UNE EXPANSION DANS LE MONDE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Nucléaire civil - Sarkozy plaide pour une expansion dans le monde

Nicolas Sarkozy a longuement plaidé lundi pour le développement mondial du nucléaire civil, notamment pour les pays pauvres en demandant que ce secteur bénéficie des financements internationaux. "La France veut coopérer avec tous les pays qui veulent le nucléaire civil (...) La France est convaincue que le partage du nucléaire à des fins pacifiques est un élément décisif pour le respect des préoccupations environnementales et d'un meilleur partage des richesses sur la planète", a déclaré Nicolas Sarkozy, en ouvrant une conférence au siège de l'Organisation de Coopération et de Développement économique.

Pour parvenir à cet objectif, le chef de l'État a souhaité que les pays désireux d'accéder à l'énergie nucléaire puissent bénéficier des financements des institutions internationales (Banque mondiale et autres banques de développement), qui leur sont jusque-là interdits. "Je ne comprends pas et je n'accepte pas l'ostracisme du nucléaire dans les financements internationaux. Il y a là matière à scandale (...) la situation actuelle revient en fait à condamner les pays à une énergie plus chère et plus polluante", a-t-il estimé.

Évaluer les réacteurs selon leur sûreté

Nicolas Sarkozy a également suggéré que les pays qui veulent accéder au nucléaire civil puissent profiter des crédits carbone, car, a-t-il dit, "l'énergie nucléaire civile est parfaitement décarbonée". "Pour être au rendez-vous des objectifs de réduction des gaz à effet de serre, il faut le nucléaire et le renouvelable", a-t-il jugé. Pour accélérer la formation des ingénieurs et des techniciens, le président a annoncé la création en France d'un Institut international de l'énergie nucléaire "qui abritera une école internationale du nucléaire", dans le cadre d'un "réseau international de centres d'excellence".

Un premier centre sera mis en place en Jordanie, avec laquelle la France vient de signer un accord de coopération nucléaire. Plaidant pour une totale "transparence", notamment en matière de sécurité, Nicolas Sarkozy a demandé que l'Agence internationale de l'Énergie atomique (AIEA) établisse un classement des réacteurs sur le marché "selon le critère de la sûreté", regrettant que "le marché ne classe que selon le critère du prix".

Banque du combustible nucléaire

Une allusion au revers cinglant que vient d'essuyer la France aux Émirats arabes unis, dont les autorités viennent d'attribuer le marché de la construction de quatre réacteurs à la Corée de Sud en privilégiant le prix de son offre, nettement inférieur à celui de l'offre française. Pour éviter la prolifération du nucléaire militaire, le chef de l'État a repris l'idée de l'Union européenne et du G8 de suspendre la coopération nucléaire civile "avec les pays qui ne respectent pas leurs obligations", sans toutefois citer l'Iran.

Il a également suggéré la création d'une "banque du combustible" nucléaire qui serait gérée par l'AIEA et financée par des contributions internationales pour éviter des ruptures d'approvisionnement en uranium et il a mis à la disposition des pays qui le souhaitent les installations françaises de recyclage et de retraitement du combustible nucléaire.

Source : lepoint.fr

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire