Nous sommes en train de transformer les océans en désert - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/10/2011 à 19h46 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Nous sommes en train de transformer les océans en désert

 
La pêche industrielle en eaux profondes a des conséquences dramatiques sur les océans.

A la veille d'une Conférence internationale sur les grands fonds marins organisée par l'Institut océanographique de Paris le jeudi 13 octobre, Claire Nouvian, fondatrice de l'association Bloom et grande défenseure des océans, revient sur une méthode de pêche qu'elle qualifie d'« aberration écologique. »

Ces derniers temps, on entend un peu parler de la pêche en eaux profondes. Une pétition a circulé sur Internet, des chercheurs ont lancé un appel pour la fin de la pêche en eaux profondes, une conférence se tient à Paris, est-ce une bonne nouvelle ?

C'est tellement rare que l'on entende parler de pêche en eaux profondes que c'est en effet une bonne nouvelle, mais ça reste malheureusement encore trop discret. Il faudrait qu'on en parle de façon bien plus fréquente.

Alain Finkielkraut disait que l'actualité était aquatique, qu'elle faisait surface pour être aussitôt engloutie. Il existe aujourd'hui une compétition féroce pour l'accès à l'espace médiatique avec d'un côté des faits qui sont dramatiques, qui ont des implications vitales et à long terme pour des millions de personnes sur la planète et de l'autre des actualités qui n'ont absolument aucun impact sur l'histoire de l'humanité, ce qu'on appelle les chats écrasés, les concerts de Lady Gaga etc.

Typiquement, au moment des négociations à l'ONU sur la pêche profonde en eaux internationales, le Times avait pensé faire un article sur les débats mais une actualité financière est venue balayer tout cela. J'ai trouvé que cet épisode était une bonne image du monde dans lequel on vit.

Donc si on entend un peu plus parler de pêche profonde, c'est bien. C'est ce que l'on essaie de faire au sein de l'association BLOOM, ainsi qu'avec Greenpeace et le groupe Pew, mais finalement, on doit être à peine une vingtaine de personnes dans le monde à réellement se préoccuper du sort des grands fonds marins et à faire face à des groupes industriels puissants, mieux organisés et surtout mieux financés que nous.

En quoi consiste la pêche en eaux profondes ?

La pêche en eaux profondes, c'est le résultat d'un échec : celui de ne pas avoir réussi à gérer durablement les populations de poissons vivant en surface. Le cabillaud, le lieu noir, la lotte, tous ces poissons à la chair savoureuse ont été décimés par les flottes de pêche. Les stocks qu'on appelle « traditionnels », car ils sont exploités depuis que l'homme pêche en milieu marin, ont été très mal gérés et au fur et à mesure qu'ils diminuaient, les flottes industrielles ont déplacé leur effort de pêche vers les profondeurs.

Avec le concours de l'IFREMER, les armateurs à la pêche ont alors développé des campagnes d'exploration pour localiser de nouveaux stocks de poissons et de nouveaux terrains de pêche.

C'est comme cela que des poissons comme la lingue bleue, le sabre noir, le grenadier de roche ou les requins profonds ont commencé à être pêchés alors que pendant longtemps, on les rejetait systématiquement à la mer parce que personne n'en voulait.


 

A la fin des années 80, on a ainsi vu arriver sur les étals de nouveaux poissons qu'il a fallu faire accepter aux acheteurs. On a commencé par les présenter en filets pour masquer leur aspect répugnant et par les renommer pour les rendre plus attrayants : la queue-de-rat est devenue le « grenadier » etc.

Les pêcheurs ont offert ces nouveaux-venus des étals aux mareyeurs à condition qu'ils les offrent à leur tour aux consommateurs de façon à les habituer à leur saveur. Marlboro ou Philipp Morris ne s'y prenaient pas autrement lorsqu'ils offraient des cigarettes aux jeunes dans les boîtes de nuit autrefois.

Ensuite, concrètement, la pêche en eaux profondes, ce sont des bateaux de gabarit industriel (jusqu'à environ 50 mètres en France et plus encore ailleurs) qui raclent les fonds marins entre 400 et 2 000 mètres de profondeur et qui attrapent tout ce qui s'y trouve au moyen de chaluts immenses et lourdement lestés.

Quelles sont les conséquences environnementales de la pêche en eaux profondes ?

La pêche en eaux profondes est un drame écologique.

Quels sont les principaux pays qui pratiquent la pêche industrielle en eaux profondes ?

(...)

Face à ce constat, comment peut-on agir en tant que consommateur ? Comment savoir par exemple que le poisson qu'on achète est un poisson profond ?

Il faut apprendre au moins 4 noms : grenadier de roche, lingue bleue, sabre noir et saumonette ou siki, selon les appellations.

(...)

 

Pour lire la totalité de l'article, cliquer ici

 

Un article de goodplanet.info, publié par Benjamin Grimont

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Benjamin Grimont

Source : www.goodplanet.info

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr