GENTECH-NEWS 446/20 - Luttes biologiques: échecs et réussites (1ère partie)

Notre-Dame-des-Landes : huit arrestations, un gendarme et deux opposants blessés - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/11/2012 à 14h57 par mich.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Notre-Dame-des-Landes : huit arrestations, un gendarme et deux opposants blessés

 

Les affrontements entre forces de l'ordre et opposants à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, ont repris de plus belle ce samedi sur le site du futur aéroport. En début d'après-midi, huit personnes avaient été interpellées et trois blessées, dont un gendarme.

Ces heurts ont explosé dans le cadre de vaste opération d'expulsion et de destruction de squats débutée vendredi matin. Une nouvelle manifestation est organisée ce samedi après-midi pour la cinquième fois en un mois à Nantes (Loire-Atlantique) contre le projet cher à Jean-Marc Ayrault, ancien maire de la ville.

Trois ministres, dont l'écologiste Delphine Batho, montent au créneau pour confirmer une nouvelle fois que le projet se fera.

La journée de vendredi avait déjà été marquée par de violents heurts, alors que le gouvernement a décidé de reprendre la main en évacuant et en détruisant les constructions illégales des squatteurs établis sur place.

 

 

Cocktails Molotov et grenades lacrymogènes

Des violents affrontements se déroulent depuis la fin de matinée, sur le site, notamment autour d'une barricade. Selon la préfecture, huit personnes ont été interpellées et un gendarme ainsi que deux opposants ont été blessés.

Parmi les personnes arrêtées, l'une avait un cocktail Molotov à la main et l'autre une fronde. Le gendarme est victime d'un «trauma sonore». Aucune précision n'a été apportée sur la gravité des blessures des deux personnes qui ont été évacuées par les pompiers, appelés par les manifestants. Le blog anti-aéroport Zone à Défendre met en cause des tirs de flashball.

Cocktails Molotov, tirs tendus de fusée de détresse, pierres ou bouteilles en verre d'un côté, grenades lacrymogènes et assourdissantes de l'autre : les opposants très déterminés défendaient par cette barricade l'accès à des chalets de bois érigés collectivement samedi dernier lors d'une importante manifestation anti-aéroport.

Guérilla

Dans cette véritable guerre de position dans un chemin en pleine nature donnant accès à la Châtaigneraie, les quelques dizaines d'opposants cagoulés qui tenaient la barricade lançaient des assauts successifs vers les forces de l'ordre qu'ils parvenaient par moment à repousser de quelques mètres, aux cris notamment de «poulets rôtis, poulets grillés» lors de lancers de bouteilles incendiaires.

A quelques centaines de mètres, d'autres forces de l'ordre dans les bois protégeaient des engins de chantier qui détruisent des cabanes érigées dans les arbres par des opposants. Dans plusieurs cabanes en haut des arbres, à prés de dix mètres du sol, il y avait encore des opposants, dont certains accrochés dans les branches, qui criaient «assassins!». Cinq opposants y ont été interpellés et, de la même manière, des échanges de lacrymogènes contre projectiles pouvaient être observés.

 

 

(...)

Valls droit dans ses bottes

Assumant l'entière responsabilité de ce grand ménage, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a justifié vendredi l'emploi de la manière forte. Il «est hors de question de laisser un kyste s'organiser, se mettre en place, de façon durable avec la volonté de nuire (...)

Nous mettrons tout en oeuvre pour que la loi soit respectée, pour que les travaux puissent avoir lieu», a-t-il lancé. En fin de journée, il a ajouté sur Europe 1 que les opposants auxquels doivent faire face les forces de l'ordre «ne sont pas des écolos», mais, selon lui, «des squatteurs, parfois qui viennent d'autres pays européens, qu'on connaît, qui sont des professionnels de ce type de manifestation». (1)

 

 

Les écologistes scandalisés

L'opération policière a soulevé une salve de critiques, notamment chez les responsables écologistes. «C'est désolant», a jugé Jean-Philippe Magnen, porte-parole national d'Europe Ecologie Les Verts (EELV). José Bové a appelé à «la mobilisation», réclamant à l'Etat une médiation, tandis que le député EELV Noël Mamère se disait, sur BFM-TV, «accablé et révolté par l'attitude du gouvernement».

Les principales organisations environnementales exprimaient leur «exaspération» sur le traitement de ce dossier.

 

Un article de leparisien.fr, relayé par  

SOS-planete

 

 

Article de Libération : Pelleteuses et bombes lacrymo à Notre-Dame-des-Landes

 

Note de TS :
(1) Comment voulez-vous qu'on ne se rebelle pas ?
Nous sommes écoeurés et pris de nausées soudaines. Nous allons tous vomir, nous sommes intoxiqués. Et cela rien qu'aux premières bouchées du quinquennat, après quelques maigres mois passés légèrement plus à gauche. Quelle immense tristesse !

 

Notre association défend la Vie et toutes ses espèces, dont l'Homme. Elle est APOLITIQUE  

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de  

SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 

Auteur : leparisien.fr

Source : www.leparisien.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter mich
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Lire tous les commentaires (1) - Laisser un commentaire sur cette actualité

Commentaire laissé par geof le 24/11/2012 à 18h15

Que vient faire Bachar Al Assad dans cette histoire ?

A se demander si Terre Sacrée ne joue le rôle d'agent du néocolonialisme !!!