Note de CO2 salée pour le caddie de grande surface - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/04/2010 à 21h07 par Tanka.


NOTE DE CO2 SALÉE POUR LE CADDIE DE GRANDE SURFACE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Note de CO2 salée pour le caddie de grande surface

D'après une récente étude (1), réalisée début 2010, un foyer achète à l'année 990 kg de produits alimentaires qui représentent 1480 kg équivalent CO2 (2). Rapporté à la semaine, cela représente 19 kg de courses alimentaires pour 28 kg équivalent CO2.

Pour les besoins de l'enquête, on a comparé deux versions d'un même panier alimentaire, acheté dans un hypermarché de l'enseigne Système U à partir d'une liste de course identique. Contrairement au panier « maxi carbone », la version « mini carbone » repose sur le choix de produits alimentaires optimisés en terme de lieu de production, d'emballages et d'ingrédients.

Au final, pour 19 kg de produits alimentaires achetés, la version maxi carbone a totalisé 35 kg équivalent CO2 contre 27 kg équivalent CO2 pour la mini carbone, soit un écart de 24 %.

Les trois principaux leviers sur lesquels il est possible d'agir pour limiter le bilan carbone des produits commercialisés sont le transport, l'emballage et la production. Représentant jusqu'à 85 % de l'impact carbone total, le transport peut être réduit en privilégiant des produits locaux et de saison. La lutte contre le suremballage, notamment via le réapprovisionnement par recharges ou les grands conditionnements, permet également de réduire l'impact global des produits. Enfin, la sélection des ingrédients lors de la phase de production du produit, lorsqu'elle est possible, peut aussi s'avérer un facteur important.

Ainsi, la consommation de céréales à base de blé pour le petit déjeuner a un impact carbone trois fois moins élevé que des céréales à base de riz.

Toutefois, le meilleur choix en terme de réduction de l'impact CO2 lié aux courses alimentaires reste encore le recours aux commerces de proximité. En atteste une étude de l'ADEME datant de 2006, révélant que pour une population de 200 ménages l'impact CO2 des hypermarchés avoisine les 770 kg par semaine contre environ 12 kg pour les achats effectués auprès des commerces de proximité.

1- Cette étude a été menée à l'initiative de l'enseigne de distribution alimentaire en France Système U, d'IRI un des leaders mondiaux des études et données au point de vente et de GREENEXT, start-up française fournisseur de données sur l'impact environnemental des produits de grande consommation.

2- A titre de comparaison, 1 480 kg équivalent CO2 représentent 10 571 km parcourus en voiture, selon la moyenne des émissions de CO2 au km des voitures vendues en 2008 en France (source ADEME).

Par Cécile Cassier - Source : echo-nature.com


Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire