Note d'information : Le Sommet sur le changement climatique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/09/2009 à 20h52 par Tanka.


NOTE D'INFORMATION : LE SOMMET SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Note d'information : Le Sommet sur le changement climatique

Information recueillie par Tanka.

Le Sommet sur le changement climatique est organisé par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, pour lancer une discussion sur les moyens à prendre pour assurer le succès de la Conférence de l'ONU sur les changements climatiques qui se tiendra à Copenhague en décembre prochain.

Outre le Premier ministre canadien Stephen Harper, les participants suivants ont confirmé leur présence au Sommet sur le changement climatique : le Premier ministre de l'Australie, Kevin Rudd, le Président de la Chine, Hu Jintao, le Premier ministre du Royaume-Uni, Gordon Brown, le Président des États-Unis, Barack Obama, et le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso.

Le thème général sera le suivant : « Comment pouvons-nous collectivement effectuer la transition vers une économie axée sur l'émission de faibles quantités de carbone en vue d'assurer une croissance durable pour les générations à venir? »

Cinq grandes questions seront abordées :
• l'aide aux plus vulnérables à s'adapter aux effets du changement climatique;
• les ambitieuses cibles de mi-parcours des pays développés;
• les mesures d'atténuation convenables que pourront prendre les pays en développement;
• les soutiens financiers et technologiques aux pays en développement;
• la gouvernance des institutions.

Le sommet comprendra des discussions interactives, ainsi que huit tables rondes. Les États membres ne pourront participer qu'à une seule table ronde. Des dirigeants d'entreprises et de la société civile seront invités au déjeuner de travail afin de discuter de la façon dont le milieu des affaires pourra contribuer à la solution au changement climatique, et de voir comment améliorer la collaboration entre les secteurs privé et public.

Le souper de travail portera principalement sur l'adaptation au changement climatique, les aspects financiers, les efforts d'atténuation et la gouvernance.

Le Sommet n'est pas une session de négociations. Les idées soumises au Sommet seront rassemblées dans la Synthèse du Président qui sera émise par le Secrétaire général.

La position du Canada

Le gouvernement du Canada s'est engagé dans la lutte contre le changement en adoptant des mesures soutenues visant à établir une économie axée sur l'émission de faibles quantités de carbone. Ces mesures comprennent la conclusion d'une entente internationale, la collaboration avec nos partenaires nord-américains et la prise de mesures à l'échelle nationale.

Le gouvernement s'est engagé à réduire les émissions totales de gaz à effet de serre du Canada de 20 pourcent par rapport au niveau de 2006 d'ici 2020. Le Canada atteindra cet objectif tout en s'assurant que ses mesures demeurent comparables à celles que prendront ses partenaires aux États-Unis, en Europe et dans les autres pays industrialisés.

Le gouvernement tient à ce que soit adoptée une entente internationale globale et efficace qui lancera le monde sur la voie de l'énergie propre. Le Canada tient un rôle actif dans les discussions sur le changement climatique, tant au niveau national, que continental et international en vue de l'élaboration d'une entente juste, efficace et ambitieuse à Copenhague, en décembre prochain.

Le Canada tente d'obtenir une entente internationale efficace sur le changement climatique qui assurera un équilibre entre la protection de l'environnement et la prospérité économique, qui visera le long terme, qui appuiera la mise au point et le déploiement de technologies propres, qui soutiendra des mesures constructives et ambitieuses à l'échelle mondiale, et qui appellera à l'engagement de toutes les grandes économies.

Le Canada continuera de soutenir les actions internationales visant à accroître la capacité des plus pauvres et des plus vulnérables de s'adapter aux répercussions du changement climatique. En 2008, le Premier ministre Harper a annoncé qu'une somme de 100 millions $ serait consacrée à aider les pays les moins développés et les petits états insulaires en développement, particulièrement l'Afrique, les Caraïbes et le Pacifique Sud, dans leurs efforts d'adaptation au changement climatique.

Le Canada continue de prendre des mesures au pays, de même qu'en collaboration avec ses partenaires nord-américains afin de faire progresser le développement de l'énergie propre. À Washington, le 16 septembre dernier, le Premier ministre Harper et le Président des États-Unis Barack Obama ont passé en revue les progrès réalisés dans le cadre du Dialogue canado-américain sur l'énergie propre et ont convenu d'un plan d'action pour poursuivre la collaboration en vue de protéger l'environnement et d'assurer l'approvisionnement en énergie de manière équilibrée et efficace.

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"