Nos téléphones portables sont-ils en train de nous asservir ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/02/2013 à 22h48 par kannie.


NOS TÉLÉPHONES PORTABLES SONT-ILS EN TRAIN DE NOUS ASSERVIR ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Nos téléphones portables sont-ils en train de nous asservir ?

 

Pierre Rabhi est un des contributeurs du réseau TEDxParis.

La semaine dernière a eu lieu la journée mondiale sans téléphone portable. L'occasion de se poser la question de la place de cet outil dans nos vies et plus largement, de la différence qui existe entre communication et relation.

Pierre Rabhi :

Le téléphone portable s'inscrit parfaitement dans le paradigme de la société actuelle, de la modernité et de l'organisation du vivre ensemble. D'une façon générale nous créons des outils comme la voiture, le téléphone ou l'ordinateur censés nous libérer mais au final, ne sont-ils pas en train de nous asservir, de nous aliéner ? Que faire lorsque nous subissons une panne d'électricité et que plus rien de fonctionne ?

L'autre jour je suis tombé en panne, en pleine campagne. J'étais très content d'avoir mon téléphone portable car il a eu, à ce moment là, une véritable utilité. Mais le problème survient lorsque l'outil prend trop de place et devient indispensable à notre vie quotidienne.

Un être vivant est fait d'un corps, il a des mains... Un être humain est tellement merveilleusement fait ! Il a des besoins naturels, tangibles, des besoins de survie comme boire et se nourrir. Mais nous avons aussi des besoins immatériels : la culture, la spiritualité, l'esthétique... À partir de là se déterminent les besoins des êtres humains y compris en terme d'utilisation des outils que nous avons à notre disposition.

Car l'outil est docile à tout. Un missile ou une balle est fait pour tuer, pour détruire alors que les outils domestiqués sont censés servir et rendre la vie plus facile. Mais on se rend compte qu'un même outil qui a pour vocation d'améliorer peut aussi détruire. Cela dépend de l'utilisation que nous en faisons.

En effet, on peut téléphoner à quelqu'un pour lui déclarer son amour comme pour lui dire sa haine. Ici, nous sommes en train d'outrepasser la conscience humaine. L'utilisation d'un objet est bonne si la conscience de l'être qui s'en sert est bonne. En clair, la finalité de l'outil ne dépend finalement que de l'humain qui l'utilise.

Je suis très dubitatif par rapport au futur d'un être humain qui ne sait pas se servir de ses mains, qui n'a jamais éprouvé de façon tangible la nature.

Je pense notamment à l'éducation des enfants et à leur besoin de communication qui finit par amputer leurs besoins naturels. En effet, je trouve très dangereux le fait que les enfants, de plus en plus jeunes, se réfugient derrière des écrans en permanence. Cela peut leur faire du mal, car si les écrans fascinent aujourd'hui, leur contenu, non tangible, n'est que virtuel et cela les dessert.

Il existe par exemple un "internet" et un "inter pas net du tout" avec lequel les enfants, mais aussi les adultes, se désocialisent de la famille, du concret et ont l'illusion de socialiser avec le monde entier. On les laisse être plus souvent devant des écrans que devant la table du dîner alors que la cellule familiale est un milieu merveilleux dans lequel chacun de nous s'éprouve dans la relation et non pas dans la communication.

Nous avons en effet tendance à priver l'enfant d'une connaissance de lui-même, de son rapport à la nature. Je pense que le système éducatif devrait par exemple intégrer le jardinage car il nous relie à cette nature, et le travail manuel, pour développer l'habileté.

Tout cela est un problème de société. Jamais nous n'avons été dans ce paradigme où l'énergie détermine autant le cours de la vie. Jamais autant d'êtres humains n'ont été tenus éloignés de la nature, de la matrice vivante.

Les objets connectés comme les téléphones portables nous déconnectent aussi de la nature et de l'humain. Car il faut bien faire attention et ne pas tomber dans l'illusion de la communication.

Autant la relation est tangible (mangeons ensemble, voyons-nous, faisons des choses ensemble) autant la communication n'est que superficielle. Par exemple, si l'on supprime l'électricité, le combustible, notre société s'écroule.

Alors se servir d'outils oui mais selon quelle conscience ? Nos outils sont-ils en train de nous asservir ?

L'humain est doué mais n'est pas intelligent. Il ne faut pas confondre intelligence et aptitudes. Le génie humain est d'ailleurs beaucoup plus employé à détruire qu'à créer. Or, je ne pense pas qu'il puisse y avoir de changement de société sans changement humain.

On peut s'indigner puis rentrer chez soi et pourrir la vie de ceux qui nous entourent. Il faut donc arrêter de se bercer avec des illusions comme celle de croire que la communication vaut la relation.

 

 

Un article de Pierre Rabhi, publié par huffingtonpost.fr et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Pierre Rabhi

Source : www.huffingtonpost.fr