Noël : attention aux jouets toxiques - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/12/2010 à 22h13 par Tanka.


NOËL : ATTENTION AUX JOUETS TOXIQUES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Noël : attention aux jouets toxiques

A l'approche de Noël, l'association WECF France (Women in Europe for a Common Future), qui organisait il y a peu à Paris un colloque intitulé "Jouets et substances chimiques préoccupantes", rappelle qu'on n'est jamais trop prudents en matière de cadeaux pour les enfants.

Jouets : prudence de mise

"Les jouets sont parmi les premiers produits concernés par le rappel des fabricants dans l'Union européenne", explique Anne Barre, présidente de WECF France. Ils représentent 30% des produits signalés par Rapex, le système européen d'alerte pour les rappels de produits de consommation autres que les denrées alimentaires. En cause : la présence de DEHP (un phtalate interdit dans les jouets) ou encore des taux très élevés de formaldéhyde, cancérigène.

WECF milite pour un label fiable et délivré par des organismes de certification indépendants pour toute l'Union européenne et pour des indications claires sur les étiquettes concernant les composants, à l'image de ce qui se fait déjà pour les cosmétiques.

Quelques conseils pratiques

WECF recommande de privilégier, quand cela est possible, des labels garantissant l'inocuité des produits, tels que Oeko-tex (textiles), Spiel Gut (jouets), l'Ange Bleu (jouets en bois)... Concernant les poupées et les peluches, l'association indique que, selon des tests effectués fin 2009 par 60 Millions de consommateurs, une poupée sur deux contenait des phtalates et des colorants azoïques. Pour WECF, il est préférable de privilégier les produits en tissu ou en coton bio et, quoi qu'il en soit, de les laver avant utilisation.

Pour les jouets en plastique, n'hésitez pas à chercher les indications "sans PVC" et "sans phtalates". Quant aux jouets parfumés, ils peuvent potentiellement être sources d'allergies. Alors, prudence... Enfin, si vous avez la fibre écolo, préférez les jouets en bois labellisés FSC ou PEFC, qui garantissent un matériau issu d'une gestion forestière durable.

Directive jouets : l'éclairage de Corinne Lepage

Invitée du colloque "Jouets et substances chimiques préoccupantes", l'eurodéputée française Corinne Lepage a expliqué que la directive européenne relative aux jouets, malgré sa récente révision adoptée en juin 2009 (application juin 2011), a vu son niveau d'exigences initiales considérablement réduit par de nombreux amendements.

Ainsi, les substances CMR (cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques) sont interdites, mais il y a des dérogations. Par exemple, "s'il n'y a pas de produit de substitution possible", ces substances peuvent être présentes "dans des parties des jouets non susceptibles de rentrer en contact direct avec l'enfant". Par ailleurs, "les substances parfumantes allergisantes sont interdites, mais peuvent être autorisées si c'est bien signalé sur l'étiquette".

De même, 'les métaux lourds sont interdits, mais les traces sont autorisées". "Il faudrait peut-être apprendre à faire autrement", a commenté l'eurodéputée, évoquant les risques possibles d'"effets cocktail".

Concernant les jouets importés mais dotés de la fameuse étiquette CE, Corinne Lepage précise : "Ces produits ne sont en fait pas obligatoirement testés par un tiers, mais par les fabricants qui doivent fournir aux douanes des preuves de conformité à la réglementation européenne. Le marquage CE ne constitue donc qu'une présomption de conformité, mais ne la certifie pas." Clairement insuffisant, donc, aux yeux des associations de consommateurs. Et d'appeler les associations à ne pas relâcher leurs efforts : "Les défenseurs des consommateurs ont un rôle à jouer, sinon les lobbies industriels ont encore de beaux jours devant eux."

Devenez lanceur d'alertes

SOS-planete





Auteur : metrofrance.com

Source : www.metrofrance.com