Nigéria : une goutte d'eau dans un océan de pétrole - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/09/2010 à 16h36 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Nigéria : une goutte d'eau dans un océan de pétrole

Dans le delta du Niger, le pétrole s'écoule depuis 40 ans.

Résultat : la moitié de la population du delta n'a pas accès à l'eau potable et l'espérance de vie a chuté de moitié, passant sous la barre des 40 ans.

Un fléau environnemental et humain contre lequel le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) doit proposer des solutions. Verdict attendu au début de l'année prochaine.

La marée noire qui s'est répandue dans le Golfe du Mexique n'est pas la pire de l'Histoire et voit son titre tristement subtilisé par les fuites incessantes de pétrole qui se déverse dans le delta du Niger depuis quarante ans.

« C'est peut-être moins impressionnant, mais les déversements d'hydrocarbures au Nigéria se produisent sur de très grandes distances et ont des conséquences majeures pour l'environnement et les habitants de la région », déplore Nicolas de Roten, membre de Greenpeace Suisse, à l'AFP.

L'équivalent de neuf millions de barils a déjà pollué les eaux du delta, privant les habitants de toute eau potable et anéantissant la survie d'un grand nombre d'espèces.

Selon un responsable du PNUE, qui enquête depuis trois ans, Mike Cowing, joint par l'AFP, des milliers de kilomètres de delta sont souillés de pétrole, les réserves de poisson virtuellement anéanties et les nappes phréatiques gravement polluées.

Shell se pose en victime

Catastrophe considérée par nombre d'experts comme bien pire que la marée noire du Golfe du Mexique, cette pollution désastreuse semble être « le résultat d'activités criminelles », comme le suppose M. Cowing.

Shell, qui exploite le pétrole du delta du Niger, avait déjà prévenu en août dernier, que les incessantes opérations de sabotage l'empêchaient d'honorer certains contrats.

Dérobé illégalement en perforant les oléoducs, le pétrole s'achète ensuite au marché noir local ou finit sa course au-delà des frontières du Nigéria.

Une perte financière colossale, pour le pétrolier, comme pour le gouvernement, estimée à 53 millions de dollars par jour.

Devant l'ampleur du désastre, dont les médias ne se sont que très peu fait l'écho, le gouvernement nigérian a commandité un rapport au PNUE.

Livré au début de l'année prochaine, cette enquête, qui aura nécessité trois ans de travail, devra permettre au gouvernement, non de punir les coupables, mais de mettre en oeuvre des programmes efficaces de dépollution.

Mais là encore, pour nombre d'observateurs, les résultats seront « pollués ».

Le pétrolier Shell a en effet offert sa contribution au PNUE (organe de l'ONU) à hauteur de 10 millions de dollars pour mener à bien leur enquête.

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

Auteur : Albane Wurtz

Source : www.developpementdurable.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr