Net recul de la production du miel - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/10/2011 à 17h03 par Fred.


NET RECUL DE LA PRODUCTION DU MIEL

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Net recul de la production du miel

 
La production mellifère en haute vallée de la Soummam, particulièrement dans la région d'Ath Aïdel, accuse un important recul durant ces deux dernières années comparativement à l'excellente production de l'exercice 2009.

Les causes de cette baisse de la production mellifère sont multiples, mais celle qui est liée aux changements climatiques reste la plus plausible.

Donc, cette baisse de la production s'explique par les mauvaises conditions climatiques qui ont caractérisé la période de miellée. En effet, pour cette année, les fortes chaleurs des mois de mars et avril suivies d'importantes chutes de pluie en mai et juin en sont les principales causes de cette baisse de la production mellifère.

A cette chute de la production s'ajoute la disparition des abeilles, un problème sur lequel se penchent les spécialistes qui tentent d'en déceler les causes pour trouver les solutions.

Adel est un jeune qui pratique l'apiculture tout en continuant les études en post-graduation à l'université de Béjaïa. En tant que passionné des abeilles, il aime parler de l'apiculture.

«J'ai choisi l'apiculture qui est une branche de l'agriculture qui ne nécessite pas ma présence permanente sur le terrain. J'ai bénéficié de 10 ruches comme aide de l'Etat et j'ai acheté 10 autres ruches avec mes propres moyens.

Si la production de l'exercice 2009 était excellente avec des rendements de l'ordre de 8 litres par ruche, il n'en demeure pas moins que celle de 2010 est médiocre avec seulement 2 litres par ruche.

Cette année, la production tend vers une amélioration avec des rendements atteignant les 4 litres par ruche. Et je parle de mon exploitation bien évidemment.

 


 

Les causes sont à rechercher dans les changements climatiques. La miellée se fait généralement au printemps et, durant les mois de mai et juin, il y a eu beaucoup de pluie cette année», expliqua ce jeune apiculteur.

L'abeille est l'élément fondamental dans la reproduction végétale. 70 % des cultures dépendent fortement ou totalement de la pollinisation animale, et l'abeille occupe une place prépondérante comme pollinisateur de premier plan.

La santé des abeilles est donc essentielle puisqu'elles participent avec d'autres pollinisateurs à la survie des espèces végétales. Pour les potagers et les fruitiers, les abeilles font un travail remarquable en participant à 75 % de leur pollinisation.

Autant dire qu'elles sont indispensables à la survie, à l'évolution et à la reproduction des plantes. Depuis la nuit des temps, les humains consomment du miel, un produit du terroir très convoité de nos jours pour ses effets thérapeutiques.

Il est d'ailleurs utilisé comme remède à de nombreuses maladies, c'est pourquoi sa rareté a fait augmenter son prix qui est passé de 3 000 à 4 000 dinars le litre.

Ce qui est désolant, beaucoup de trafiquants, profitant de cette rareté, s'adonnent à du frelatage en mélangeant une infime quantité de miel pur à une grande proportion des sucre interverti, faisant ressortir un produit qui pourrait être même dangereux pour la consommation et qu'ils proposent à la vente aux marchés locaux ou font du porte-à-porte en sillonnant les villages.

 

Un article de L. Beddar, publié par depechedekabylie.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : L. Beddar

Source : www.depechedekabylie.com