Nanoparticules et cellules-souches : un duo de choc au service des malades - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/04/2013 à 14h42 par Fred.


NANOPARTICULES ET CELLULES-SOUCHES : UN DUO DE CHOC AU SERVICE DES MALADES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Nanoparticules et cellules-souches : un duo de choc au service des malades

 

Des chercheurs de l'Université de Stanford ont mis au point une nouvelle technique très prometteuse qui consiste à injecter aux patients les cellules-souches encapsulées dans les nanoparticules de silice, ce qui permet de déterminer l'efficacité des traitements grâce à un suivi très précis du trajet de ces cellules dans l'organisme.

Ces cellules-souches, ainsi vectorisées par les nanoparticules, deviennent visibles par imagerie à ultrasons et les médecins disposent ainsi d'un moyen très fiable et très précis de suivre ces cellules dans le corps des malades pour s'assurer qu'elles atteignent bien leur but, ce qui pour l'instant était très difficile à vérifier, faute d'une méthode adéquate.

"Si nous voulons pouvoir utiliser largement les cellules-souches pour réparer et reconstruire des tissus endommagés ou malades, nous allons avoir besoin de savoir exactement où vont ces cellules pour pouvoir optimiser ces thérapies cellulaires" explique Lara Bogart, chercheuse à l'université de Liverpool.

Pour permettre une parfaite traçabilité de ces cellules après leur injection, les chercheurs ont utilisé des nanoparticules de silice, un matériau qui réfléchit les ondes sonores, ce qui lui permet d'être détecté par échographie.

Ces nanoparticules ont été couplées avec des cellules-souches mésenchymateuses, qui peuvent se différencier en de nombreux types de cellules, dont les cellules osseuses, les cellules graisseuses et les cellules cardiaques.

Des essais réalisés chez la souris ont confirmé que ce binôme cellules-souches – nanoparticules permettait de suivre avec une précision inégalée le trajet de ces cellules et leur efficacité thérapeutique.

Ces nanoparticules de silice peuvent également être détectées par IRM car elles contiennent un métal fortement magnétique, le gadolinium. Elles peuvent également être détectées par les méthodes optiques car elles sont colorées à l'aide d'un fluorescent.

"Nous disposons donc de trois moyens complémentaires de suivre ces nanoparticules", précise le docteur Bogart qui ajoute : "En fonction de l'organe visé par la transplantation de cellules, nous pourrons ainsi choisir la méthode la plus appropriée pour vérifier les effets de ses thérapies cellulaires".

 

Un article de Georges Simmonds, publié par lemondeintemporel.blogs.lalibre.be et relayé par SOS-planete

 

Cet article vous est transmis pour information. Nous n'approuvons pas, bien sûr, l'apologie des nanotechnologies, puisqu'elles se développent sans aucune éthique.

 

 

SOS-planete, c'est environ 6000 visiteurs par jour ! 32 millions depuis son lancement en 1999. Pourtant, l'association Terre sacrée qui édite le site repose actuellement sur à peine 95 adhérents et 7 lanceurs passionnés.
N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution compatible avec la Vraie Vie...

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer, à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Georges Simmonds

Source : lemondeintemporel.blogs.lalibre.be