Mutation du virus Zika : les microcéphalies pourraient-elles provenir d'un insecticide Monsanto ? - WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/05/2016 à 22h00 par Exo007.


MUTATION DU VIRUS ZIKA : LES MICROCÉPHALIES POURRAIENT-ELLES PROVENIR D'UN INSECTICIDE MONSANTO ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
Mutation du virus Zika : les microcéphalies pourraient-elles provenir d'un insecticide Monsanto ?

 

Selon des médecins argentins, les microcéphalies au Brésil seraient dues à un produit antimoustiques. Une fausse piste, pour l'OMS et des spécialistes.

 

Microcéphalies : Zika ou insecticide, qui est le coupable ?

Début février, une équipe de docteurs argentins publiait un petit rapport de six pages sur le virus Zika, rapport repéré il y a quelques jours par Paris-Match. Dans ce document est formulée l'hypothèse suivante : l'augmentation du nombre de cas de microcéphalies (réduction du périmètre crânien) et de troubles neurologiques observés chez les nouveau-nés au Brésil n'est pas
due au virus, mais à l'utilisation d'un insecticide, le pyriproxyfène.

 

 

Le pays compte 1,5 million de personnes infectées par Zika en quelques mois, et les autorités incriminent le virus pour expliquer l'explosion de cas de malformations congénitales – près de 4 000 cas de microcéphalies suspectés entre octobre et février, et 462 cas confirmés, contre une moyenne annuelle de 150. Un lien que doit établir ou non, d'ici quelques semaines, l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Virus Zika : « Plus la microcéphalie est sévère, plus le risque de déficiences et de handicap est élevé »- par Solène Cordier; Le Monde

 


Deux bébés brésiliens, dont l'un (à gauche) est atteint de microcéphalie

 

(...)

Au Brésil, les images très impressionnantes de ces bébés nés avec une toute petite tête témoignent de microcéphalies très sévères. Dans leur cas, l'insuffisance de croissance cérébrale est associée à des calcifications et à des malformations du cerveau. C'est la recrudescence de ce type de microcéphalie très particulier dans les zones de bouffée épidémique qui a fait suspecter que le virus Zika en soit la cause.

 

 

Cela ressemble en effet à ce que l'on observe avec des virus beaucoup mieux connus, comme la rubéole ou le cytomégalovirus (CMV), responsables, y compris en France, de malformations parfois sévères lorsqu'ils sont transmis à l'embryon et au foetus. Alors que la femme enceinte présente une infection bénigne comme les autres adultes ou les enfants, l'infection du futur bébé est très grave et provoque un mauvais développement du cerveau.

(...)

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Virus Zika et microcéphalies: un pesticide au coeur des soupçons

 

 

Après les moustiques OGM, c'est le pyriproxyfène qui est désigné responsable de l'explosion du nombre de microcéphalies au Brésil. Tant que le lien scientifique n'est pas fermement établi entre ces malformations et le virus Zika, l'inquiétude alimente les rumeurs.

Et si le virus Zika n'était pas la cause de l'explosion du nombre de microcéphalies au Brésil ces derniers mois ? Ou du moins pas le seul responsable de cette augmentation inédite, qui surprend les observateurs ?

 

 

Après tout, le lien automatique n'est pas établi, en l'état actuel des connaissances scientifiques. Dans l'attente du verdict de l'OMS, d'ici quelques jours, l'inquiétude croît et la suspicion se déplace. Le nouveau coupable
désigné par la rumeur, après les moustiques OGM: le pyriproxyfène.

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Zika : la piste des pesticides pour les microcéphalies ?

 

Alors que l'OMS s'apprête à rendre son rapport sur le virus Zika et les microcéphalies, des médecins sud-américains pointent un autre
responsable potentiel : le pyriproxyfène.

(...)

 

 

Pour autant, corrélation ne fait pas démonstration. Au sein des perturbateurs endocriniens, les pesticides font l'objet d'études poussées depuis quelques années pour leurs liens avec les troubles neurologiques. Mais les possibles effets du pyriproxyfène sur le développement cérébral et cognitif des humains, et plus particulièrement des foetus, semblent peu documentés.

"L'association entre l'utilisation du pyriproxyfène et la microcéphalie n'a aucune base scientifique (...) contrairement à celle du virus Zika avec la maladie "
a d'ailleurs déclaré le gouvernement fédéral lundi 15 février 2016.

 

 

Largement relayés au Brésil, ces deux rapports n'en finissent pas de faire des vagues. Assez pour que le ministère de la santé brésilien décide samedi 13 février de suspendre l'utilisation du pyriproxyfène dans des réserves d'eau potable dans un état frontalier avec l'Argentine (Rio Grande do Sul) - qui ne présente pourtant qu'un seul cas. Il le maintient en revanche dans les états du nord et du nord-est où 4168 cas de microcéphalies ont été répertoriés entre 2015 et 2016 selon les registres utilisés. L'analyse de L'OMS, qui devrait intervenir dans les prochains jours, est impatiemment attendue.

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Zika : un cas de transmission par voie sexuelle au Texas

 


Des campagnes anti-moustiques sont organisées en Amérique du Sud

 

Le virus propagé massivement par les moustiques en Amérique du Sud pourrait aussi se transmettre par contacts sexuels

 

Des autorités sanitaires texanes auraient recensé un cas de transmission du virus Zika par contacts sexuel, mardi 2 février. Potentiellement dangereux pour les femmes enceintes, ce virus est en train de se propager à une vitesse incroyable en Amérique latine.

"Le patient a été infecté par le virus après avoir eu des relations sexuelles avec une personne malade de retour d'un pays où le virus est présent", ont précisé les services de santé du comté de Dallas dans un communiqué. Une information qui n'a pas été confirmée par le porte-parole des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Contacté par l'AFP, il a expliqué ne pas avoir pas enquêté sur le mode de transmission du virus dans ce cas précis.

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Transmission sexuelle du virus Zika : "Ça modifie la donne"

 

 

Le professeur François Bricaire a détaillé mercredi sur Europe 1
les conséquences de la transmission sexuelle du virus Zika

 

INTERVIEW

L'annonce de la transmission sexuelle du virus Zika "modifie la donne en matière d'extension du phénomène", selon le professeur François Bricaire, du service des maladies infectieuses de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. "Jusqu'à présent, on disait que le virus n'est transmis que par l'intermédiaire d'un moustique, ce qui est la définition des arboviroses", a expliqué le médecin, mercredi, dans la Matinale d'Europe 1. La confirmation mardi par les autorités sanitaires américaines (CDC) d'un cas de transmission par voie sexuelle du virus au Texas est inquiétante pour le spécialiste, car elle élargit les lieux et les périodes de transmission du virus. "Au moment il y a une transmission sexuelle démontrée, il une extension potentielle géographique.
Je veux dire par là que tant que c'est le moustique, il y a des zones géographiques comme la France où on n'est pas concerné en hiver."

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

 

Note de jeantrib :

C'est l'histoire du serpent qui se mord la queue, ou de la poule et l'oeuf :
Quelle est la cause ? et quelle en est la conséquence ?

 

 

Une actualité de Jeantrib, publiée par Demain l'homme ex SOS-planete

 

Sur le même sujet :

La Nature a de l'esprit : virus ZIKA et microcéphalie en héritage
pour la lignée des "gros cerveaux"

Zika : les microcéphalies pourraient venir d'un insecticide Monsanto

Virus Zika et microcéphalie : l'hypothèse des pesticides est-elle crédible ?

Virus zika : polémique au Brésil autour d'un insecticide

Microcéphalie : Zika ou pesticides ?

 

 

Virus Zika : un pesticide de Monsanto, la cause des microcéphalies
chez les nouveaux-nés ?

Brésil: 1760 cas de microcéphalie détectés, état d'urgence déclaré

Santé - Explosion des cas de microcéphalies : les insecticides
ont-ils fait muter le virus Zika ?

Virus Zika : 14 cas possibles de transmission sexuelle aux Etats-Unis

 

 

Le Brésil va lâcher des millions de moustiques OGM contre la dengue

 

S'abonner ou faire un don en toute confiance via HELLOASSO

 





Auteur : jeantrib; terresacree.org