Mortalité des abeilles : l'EFSA maintient son avis - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/04/2014 à 17h37 par Exo007.


MORTALITÉ DES ABEILLES : L'EFSA MAINTIENT SON AVIS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Mortalité des abeilles : l'EFSA maintient son avis

 

Titre Initial => Mortalité des abeilles : l'EFSA maintient son avis sur la responsabilité des pesticides néonicotinoïdes

 

Une nouvelle étude publiée par l'Agence britannique de recherche sur l'alimentation et l'environnement (Fera) tendrait à montrer que les pesticides néonicotinoïdes n'affectent pas les bourdons et donc les abeilles. Mais l'Agence de Sécurité alimentaire européenne (Efsa) n'est pas d'accord avec les conclusions de cette étude.

Les fabricants de pesticides n'ont pas encore digéré l'avis de l'Agence Européenne de Sécurité Alimentaire publié en janvier 2013 et qui pointait la responsabilité de trois familles de pesticides néonicotinoïdes dans la mortalité des abeilles, l'imidaclopride (Gaucho, Coboy 350, Confidor, Provado), la clothianidine (Poncho , Elado, Modesto, Smaragd) et le thiaméthoxame (Cruiser, Actara) très utilisés en Europe dans l'agriculture.

De nouvelles études visant à démontrer à l'Efsa qu'elle s'est trompée dans son évaluation sont donc régulièrement lancées.

(...)

Ainsi les évaluations faites par l'Efsa concernant ces pesticides et sur lesquelles elle s'est appuyée pour affirmer qu'ils sont toxiques pour les abeilles, portaient sur les utilisations autorisées d'un certain nombre de produits phytopharmaceutiques contenant du thiaméthoxame, de la clothianidine et de l'imidaclopride au sein de l'Union européenne.

Or souligne l'Efsa, " l'étude de la Fera n'a examiné qu'une seule culture, le colza, et deux produits phytopharmaceutiques, l'un contenant de la clothianidine, l'autre de l'imidaclopride, dont l'utilisation est autorisée au Royaume-Uni ".

(...)

Elle considère donc que " les études de terrain concernant les bourdons ne peuvent pas être utilisées pour comprendre les risques pour les abeilles mellifères et les autres pollinisateurs en raison de différences significatives entre les espèces ".

(...)

Bref les lobbyes de la chimie ne désarment pas pour défendre les pesticides aux dépends des abeilles.

L'Efsa pour l'instant tient bon. C'est une bonne nouvelle... . Reste à espérer que la Commission Européenne tienne très vite compte de cet avis. Mais pour l'instant elle s'en fout...

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Un article de Stella Giani, publié par bioaddict.fr et relayé par SOS-planete

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Stella Giani

Source : www.bioaddict.fr