Mortalité des abeilles et pollinisateurs : les néonicotinoïdes de Bayer et Syngenta sont les tueurs - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/09/2017 à 16h53 par Fred.


MORTALITÉ DES ABEILLES ET POLLINISATEURS : LES NÉONICOTINOÏDES DE BAYER ET SYNGENTA SONT LES TUEURS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook  Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Mortalité des abeilles et pollinisateurs : les néonicotinoïdes de Bayer et Syngenta sont les tueurs

 

 

BOUTIQUE éthique Demain l'Homme : En ce moment, entre autres objets UTILES ET RESPONSABLES, ce PORTE-CARTE ANTI PIRATAGE RFID -aux normes européennes- destiné à se protéger des personnes malveillantes qui peuvent dépouiller notre compte bancaire en un clin d'oeil, simplement en nous frôlant -dans les rues ou dans les magasins- à moins de 50 centimètres (article en préparation par notre équipe)..

 

BOUTIQUE éthique Demain l'Homme : En ce moment, entre autres objets UTILES ET RESPONSABLES, ce PORTE-CARTE ANTI PIRATAGE RFID -aux normes européennes- destiné à se protéger des personnes malveillantes qui peuvent dépouiller notre compte bancaire en un clin d'oeil, simplement en nous frôlant -dans les rues ou dans les magasins- à moins de 50 centimètres (article en préparation par notre équipe).

 

Merci de cliquer ICI

 

Titre original :

Néonicotinoïdes et pollinisateurs : deux nouvelles études prouvent leurs effets néfastes

 

Deux équipes de chercheurs ont mis en évidence l'impact des néonicotinoïdes sur les insectes pollinisateurs dans des publications parues dans la revue Science. Elles corroborent les expérimentations antérieures qui faisaient jusqu'alors débat

(...)

 

 

Quatre mois d'exposition dans les champs de maïs outre-Atlantique

 

Les abeilles sont-elles exposées à une toxicité chronique des néonicotinoïdes ? C'est la question que s'est posée l'équipe de Tsvetkov et al. Les scientifiques se sont focalisés sur les champs de maïs, au Canada, largement imprégnés de ces substances chimiques, en étudiant un échantillon de cinquante-cinq colonies d'abeilles domestiques réparties en deux groupes.

L'étude met très clairement en évidence la présence, dans les ruches, de vingt-six produits agrochimiques dont les néonicotinoïdes avec une fréquence plus élevée dans les nids situés près des sites exposés et une période plus longue (83,4 jours). "Environ quatre mois, soit la majorité de leur période d'activité", résume Hélène Soubelet, docteur vétérinaire et directrice de la FRB. Qui plus est, les échantillons de pollen positifs n'étaient pas forcément issus de plantes traitées, preuve que les poussières contenant les néonicotinoïdes sont largement disséminées.

 

 

Mortalité de 23% supérieure à celle des colonies non contaminées, diminution des vols pour faire des réserves, propension des abeilles à quitter la ruche ou encore difficulté à entretenir leur habitat et d'élever une nouvelle reine, autant d'effets négatifs observés par les chercheurs. Les abeilles, dans ces conditions, voient leurs résistances diminuer. "Ces molécules ont des effets délétères importants sur les colonies d'abeilles, potentialisés par certains fongicides, qui conduisent à leur affaiblissement et à leur dépérissement", poursuit la directrice de la FRB. Pour les scientifiques, les mêmes effets sont à envisager pour les abeilles sauvages.

 

Trente-trois sites passés au peigne fin dans des pays différents

 

 

Voir les deux études

 

(...)

 

...Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Une actualité de Rachel Debrincat, publiée par actu-environnement.com et relayée par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

 

Lire aussi :

Bayer et Monsanto : bientôt en position de monopole mondial de l'approvisionnement en nourriture ! - WikiSurTerre

Abeilles : une autre raison de les préserver, parce qu'elles nous font voir des éléphants roses ! - WikiSurTerre

Les apiculteurs tirent la sonnette d'alarme : 5 ans pour sauver les abeilles ! - WikiSurTerre

 

 

 

 

abonnés à la newsletter
bimestrielle GRATUITE
donnant
droit à 4 mois d'abonnement
à la
version PREMIUM particulière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.....

 

 

Le site Demain l'Homme respecte les droits d'auteur et a même signé une convention avec l'AFP.

Lorsque les articles ne sont pas rédigés par nos propres rédacteurs, seuls des extraits courts en sont publiés (moins de 20% comme l'exige la loi). La source est toujours citée avec son lien et nos visiteurs sont vivement encouragés à lire la suite sur le site d'origine, ce qui revient en fait à une publicité gratuite de la part de notre Association.

Quant aux photos, si vous en possédez les droits d'auteur, merci de nous contacter. Nous trouverons ensemble un terrain d'entente (suppression de l'oeuvre digitalisée, règlement des droits d'auteur demandés, alternatives)

 






 

 

 





Auteur : Rachel Debrincat - actu-environnement.com