Mondialisation, Pauvreté et Perversion - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/08/2009 à 00h05 par CHRISTIAN KOCH.


MONDIALISATION, PAUVRETÉ ET PERVERSION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Mondialisation, Pauvreté et Perversion

Information sélectionnée par Christian

Je reviens vite à l'économie et la mondialisation suite au dialogue avec Saucrates ...

« This is probably the last hour for mankind as a rational species,
before it became the slave of a planned society .»
Taylor Caldwell "Captains and the Kings"

Henry de Montherland nous prévient de la mondialisation comme suit :
« Rester seul, délibérément, dans une société où chaque jour d'avantage votre intérêt évident est de vous agréger,
c'est cette forme d'héroïsme que je vous convie ici à saluer. ».

La mondialisation est d'ordre uniquement économique. Il n'y' a pas de considérations religieuses, morales ou raciale dans les activités politiques contemporaines. La mondialisation ne serait ainsi qu'une conspiration de plus contre l'humain pour escroquer sa sueur, sa foi et sa pensée.

Réalités

La mondialisation est un fait qui existe déjà. À partir des années cinquante et jusqu'à 1973, les échanges mondiaux ont progressé de 10 % par an, alors que la production n'a progressé que de 6 % sur la même période. De 1986 à 1990, les flux d'IDE (Investissement Directs Etrangers) ont augmenté de 29 %, contre 15 % pour les échanges marchands et 10 % pour les PNB. Ce sont la libéralisation et l'informatisation complète, depuis 1987, qui permettent aux marchés financiers :
- de réagir désormais instantanément sur toute la planète.
- de déterminer les politiques monétaires et donc budgétaires à la place des gouvernements locaux.
- de « délocaliser » instantanément les flux financiers et donc industriels et économiques.

La mondialisation est évidente dans les réseaux de communications mondiales comme Internet, la télévision par satellite ou l'information de CNN qui échappent aux législations nationales. La mondialisation n'est en réalité qu'une recomposition des forces économiques mondiales. Les quatre pôles (Chine, Japon, Europe et Amérique) ne font que se « redéployer ». Le commerce entre les pays européens représentait 35 % des échanges en 1958, contre 60 % aujourd'hui.

Excès

Les excès actuels de l'économie mondiale risquent de ruiner l'humain à cause de l'égoïsme de l'individu et du manque de solidarité. L'ulta-libéralisme veut une monnaie forte même s'il faut affaiblir l'humain !. On veut une économie de libre marché même en mettant à pied égale le fort et le faible !. Les choses sont divinisées, vénérés et exaltées alors que les hommes sont chosifiés, humiliés et avilis !.

Les stupidités criminelles des déséquilibres économiques.
Les déséquilibres ramènent les injustices suivantes :
- la pauvreté : la pauvreté n'est pas une fatalité, c'est une injustice !. Est-ce que ces dieux de l'argent travaillent réellement plus que ces milliards de pauvres ?. Ont-ils réellement plus de génies ?. S'ils ont un génie, il doit être diabolique. Nous ne sommes pas contre le fait qu'une personne possède des milliards de dollars. Nous sommes contre le fait que les 1500 milliards de dollars spéculatifs qui traversent nos autoroutes ne produisent que des accidents mortels. Nous sommes contre le fait que la richesse de la nature soit injustement répartie !.

Dans l'universalité, il faut reposer tout le temps la sérieuse question du droit de la souveraineté nationale. De quels droits un bédouin devient-il un Prince du pétrole sans jamais travailler sa terre ?. Même Proudhon est tellement indigné qu'il voudrait bien sortir de sa tombe pour nous crier à la face : « la propriété, c'est du vol ! » ?. Ce sont les pauvres indiens et pakistanais qui crèvent de travail dans les puits de pétrole pendant que le gros pervers balade son gros ventre entre la côte d'azur et la Californie. On lui étale le grand tapis et les suites princières pour son harem alors que nos bébés du sud du Soudan crèvent de faim. S'il travaillait un petit peu, au moins une fois dans leurs vies, il sentirait la noblesse de la sueur. S'il faisait le carême, il sentirait un petit peu ce qu'endurent tous les jours nos petits africains qui n'ont que des os à nous montrer. Lorsqu'on est un gros pervers, on a peur de voir ces affamés venir vous prendre votre hamburger, votre Coca Kola et votre jouet électronique. Comme un animal qui a attrapé une proie, il cache son butin dans les coffres forts pour le protéger des regards des affamés. Quelquefois, il nargue même les pauvres en exhibant outrageusement sa richesse. C'est que l'envie des autres est plus existante que tous les joyaux qu'il a amassés et qu'il ne fait que gaspiller car il ne sait plus que faire avec. Allez demander au prince de Brunei les problèmes qu'il doit avoir pour gaspiller sa fortune de malheur.

Pour lire la suite et voir qq vidéo, merci de cliquer sur le Lien ci-dessous.

Mondialisation, Pauvreté et Perversion