Mise en service de la première autoroute de la mer - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/09/2010 à 22h05 par Tanka.


MISE EN SERVICE DE LA PREMIÈRE AUTOROUTE DE LA MER

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Mise en service de la première autoroute de la mer

Mise en service de la première autoroute de la mer entre la France et l'Espagne

Dominique BUSSEREAU, Secrétaire d'Etat français chargé des Transports, et Jose BLANCO LOPEZ, Ministre espagnol des Travaux Publics et du Transport ont inauguré ce jour à Gijon la première autoroute de la mer franco-espagnole, entre les ports de Nantes Saint-Nazaire et de Gijón.

Mise en service de la première autoroute de la mer entre la France et l'Espagne

L'objectif de cette autoroute de la mer est de désengorger les axes routiers transpyrénéens et de réduire l'impact environnemental du transport de marchandises, notamment en termes d'émissions de CO2, en proposant un transfert des camions de la route vers la mer.

Un premier navire permettant d'embarquer 150 tracteurs routiers, leurs remorques et leurs conducteurs, assure désormais 3 rotations par semaine entre les deux ports français et espagnols, afin d'éviter leur circulation routière sur près de 1000 km.

La montée en puissance progressive du service permettra de réaliser jusqu'à 7 rotations par semaine. L'objectif est d'atteindre un report de 100 000 poids lourds par an sur la façade Atlantique.

La liaison est exploitée par le groupe LOUIS DREYFUS ARMATEURS et son partenaire italien GRIMALDI, à travers leur filiale commune GLD ATLANTIQUE.

Dans le cadre du sommet franco-espagnol du 20 avril 2009 à Madrid, les conventions d'exploitation et de financement avec chacune des sociétés exploitantes ont été signées.

Les Etats français et espagnols ont décidé d'accompagner financièrement la mise en place et la montée en charge du service au travers d'une « aide au démarrage » à hauteur de 15 M€ chacun. Les deux ports de Nantes-Saint Nazaire et Gijon ont pour leur part réalisé les travaux d'infrastructures nécessaires et les procédures simplifiées. L'Union Européenne a également apporté 4 M€ d'aide au titre du programme Marco Polo.

Dominique BUSSEREAU a déclaré : «La mise en service de cette première autoroute de la mer s'inscrit pleinement dans la nouvelle politique de transports que nous menons avec Jean-Louis BORLOO dans le cadre du Grenelle de l'Environnement. Elle préconise un transfert modal vers les transports plus respectueux de l'environnement. Cette autoroute de la mer contribuera au renforcement des échanges économiques entre la France et l'Espagne.»

Dominique BUSSEREAU a par ailleurs rappelé que cette première autoroute de la mer n'était qu'une première étape, et que la France, par sa géographie et son littoral, devait être « pionnière » sur ce sujet.

Lors de l'acte d'inauguration, organisé dans le port de Musel à Gijon, le Ministre espagnol, Jose BLANCO LOPEZ a déclaré que cette mise en service « favorise le fait que notre système de transports soit de plus en plus efficace, durable et rentable »

Jose BLANCO LOPEZ a précisé également que ce nouveau service représente un défi économique et offre un avantage compétitif pour les deux pays dans le contexte de l'Union européenne. « Il s'agit », a-t-il ajouté, « d'une opportunité qui arrive à un moment de changement global dans les relations commerciales, à un moment où l'avenir de nos économies passe par une augmentation de leur compétitivité extérieure ».

SOS-planete





Auteur : MEEDDM

Source : www.environnement-france.fr